•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le procès de la belle-mère de la fillette de Granby reporté au 18 octobre

L'affiche du palais de Justice de Trois-Rivières, à l'extérieur de celui-ci.

L'extérieur du palais de Justice de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Radio-Canada

Le procès de la belle-mère de la fillette de Granby débutera finalement le 18 octobre à Trois-Rivières. La nomination comme juge à la Cour du Québec d’un des avocats de la défense est la cause de ce nouveau délai.

Ainsi, Me Matthieu Poliquin sera remplacé la durée des procédures par Me Pénélope Provencher. L’annonce de la nomination comme juge de Me Poliquin avait été faite le 16 septembre.

Me Provencher a défendu en 2020 Éric Michaud reconnu coupable d'avoir délibérément blessé une fillette de 15 mois en lui plongeant les mains dans l'huile encore chaude d'une friteuse. Ce procès s'était également déroulé devant jury.

La sélection du jury dans l'affaire de la fillette de Granby avait été complétée trois jours avant la nomination de Me Poliquin. Le juge devait régler certaines questions de droit avant d’entendre les premiers témoins. La date initialement prévue pour le début des audiences était le 27 septembre.

La belle-mère de la fillette a plaidé non coupable aux accusations de meurtre non prémédité et de séquestration de l'enfant de 7 ans. L’enfant avait été retrouvée dans la maison familiale le 29 avril 2019 dans des circonstances troublantes. Elle est décédée à l'hôpital le lendemain.

En tout, une vingtaine de témoins devraient être entendus sur une période d’environ huit semaines. Quatorze jurés ont été sélectionnés pour décider de sa culpabilité ou non.

Le procès du père de la fillette devrait avoir lieu plus tard cet automne. Il est quant à lui accusé de négligence ayant causé la mort, d’abandon d’enfant et de ne pas avoir fourni les soins nécessaires à sa fille.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.