•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Service aux itinérants en Outaouais : toujours un manque à combler, selon le CRIO

Des personnes dehors devant un bâtiment, dont certaines assises.

Des personnes en situation d’itinérance ont été logées au centre d'hébergement temporaire de l'aréna Guertin en raison de la pandémie. Le service y est maintenu jusqu'à la fin 2021 (Archives).

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Les membres du Collectif régional de lutte à l’itinérance de l’Outaouais (CRIO) dénoncent le manque de services disponibles pour la population vulnérable et itinérante de la région.

L’organisme à but non lucratif constate une hausse du nombre de jeunes en situation d’itinérance, dont certains sont mineurs. Par ailleurs, l’organisme soutient que les refuges sont à pleine capacité, les demandes d’hébergement d’urgence augmentent et les organismes ne peuvent pas répondre aux besoins.

Le nombre de tentes visibles augmente et une dizaine de personnes dorment sur le plancher de ciment d’une halte, ce qui est une grave atteinte à la dignité humaine, peut-on lire dans un communiqué publié mardi.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a annoncé à la fin août, le maintien de la halte au Centre Robert-Guertin jusqu’à la fin de l’année 2021. L’ancien domicile des Olympiques de Gatineau accueille, depuis mai 2020, une soixantaine de personnes en situation d'itinérance.

Le CISSS de l’Outaouais utilise la salle Jos Montferrand de l'aréna Robert-Guertin comme halte pour les personnes en situation d’itinérance.

Aucun local permanent pour la halte n’a été trouvé jusqu’à présent, ce que dénonce le CRIO.

Nous sommes arrivés à une impasse parce que la Ville n’a trouvé aucun local qui pourrait servir de halte et de lieu d’hébergement lorsque les refuges sont pleins. Nous n’avons donc toujours aucun site de débordement en vue, alors que les services sont déjà pleins et que le temps froid arrive. C’est très préoccupant , écrit Mélissa Roy, coordonnatrice du CRIO.

Le CRIO demande une mobilisation de tous pour une action rapide, alors que l’hiver approche à grands pas.

La Ville doit faire preuve de créativité pour trouver un local qui pourrait servir de halte et de site de débordement avant l’arrivée du temps froid. Toute option doit être considérée pour assurer un lit pour tous et toutes, ajoute Mme Roy.

Selon elle, le gouvernement fédéral pourrait permettre aux organismes d’utiliser ses bureaux vides. On a aussi besoin d’une plus grande ouverture des propriétaires d’édifices privés, qui pourraient nous louer un local, conclut Mme Roy.

Conditions de vie précaires

En février, le CRIO a produit un rapport dressant un portrait sombre des conditions de vie des usagers et de celles des employés.

Le rapport a été mandaté par la Soupe populaire de Hull, qui gère la halte au Centre Robert-Guertin.

Conditions de vie précaires, manque de services, enjeux de sécurité et de santé publique, la situation à l’aréna Guertin est grave, selon le rapport.

Le CISSS de l'Outaouais a décliné la demande d'entrevue d'ICI Ottawa-Gatineau.

Mais dans une réponse écrite, on indique : Le CISSS de l’Outaouais a à cœur la situation de notre région concernant les personnes en situation d’itinérance. L’organisation travaille fort, afin de trouver des solutions durables et efficaces. Bien entendu, le CISSS de l'Outaouais continuera de collaborer avec la Ville et tous les partenaires, afin de continuer d'assurer des services adéquats à cette clientèle vulnérable.

Selon le CISSS de l'Outaouais, une rencontre est d'ailleurs prévue à cet effet, vendredi, avec le Comité de coordination régional en itinérance.

Avec les informations de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !