•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’élection a été une déception pour tous les chefs de parti, dit Stephen Kenny

Stephen Kenny est dans le studio de radio de Radio-Canada Saskatchewan.

Stephen Kenny estime que les rapports entre Scott Moe et Justin Trudeau seront difficiles dans les mois à venir.

Photo : Radio-Canada

Désiré Kafunda

Le professeur d'histoire émérite de l'Université de Regina et observateur de la scène politique en Saskatchewan Stephen Kenny dit ne pas avoir été surpris par les résultats des élections.

Stephen Kenny parle de déception tout court, pour tous les chefs de parti, que ce soit Justin Trudeau, qui n’a pas obtenu la majorité souhaitée, Erin O’Toole, qui n’a pas su se frayer un chemin, et même Yves-François Blanchet.

C’est du déjà vu, a-t-il déclaré sur les ondes de l’émission matinale Point du Jour.

La croissance du Parti populaire en Saskatchewan

Stephen Kenny croit que la montée du Parti populaire du Canada en Saskatchewan est l’aspect le plus important de ces élections. Les Saskatchewanais ont positionné le Parti populaire à un niveau très élevé.

Il pense que cette montée d’une extrême droite va donner des frissons à Scott Moe.

Maxime Bernier a affirmé qu’il sera de retour plus fort que cette fois-ci, ajoute M. Kenny.

La victoire des conservateurs en Saskatchewan

Stephen Kenny pense que les libéraux n’ont pas fourni suffisamment d’énergie pour gagner du soutien dans la province.

Il ajoute que le Parti libéral doit examiner pourquoi il est incapable de gagner des sièges dans l’Ouest canadien, surtout en Alberta et en Saskatchewan

Selon M. Kenny, tous reconnaissent que la Saskatchewan est un château fort des conservateurs.

Stephen Kenny pense aussi que la collaboration sera difficile entre le gouvernement de la Saskatchewan et Ottawa.

Il estime que les rapports entre Scott Moe et Justin Trudeau ne seront pas faciles dans les mois à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !