•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plante et Coderre font leurs demandes aux libéraux

Valérie Plante parle derrière un lutrin, lors d'une journée ensoleillée.

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, a tenu à rappeler ses priorités suite à la réélection du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, a félicité mardi Justin Trudeau pour sa victoire électorale et appelé les partis à collaborer en allant au-delà de la partisanerie.

Mme Plante dit compter sur l'appui d'Ottawa pour mettre Montréal à l’ouvrage et a énuméré les dossiers dans lesquels son administration souhaite en bénéficier : la relance verte et inclusive, la revitalisation du centre-ville et de l’est de Montréal, le logement, et surtout un meilleur contrôle des armes à feu.

La mairesse s'est dite déçue de l'action du gouvernement dans ce dernier dossier et a appelé à des actions plus vigoureuses.

Mme Plante avait déjà demandé au gouvernement fédéral le 6 septembre dernier, de concert avec les maires de quatre autres villes du Québec, de bannir les armes d’assaut et les armes de poing.

Elle souhaite aussi que le gouvernement augmente les peines des détenteurs d’armes et assure un meilleur contrôle aux frontières, car actuellement, c’est une passoire a-t-elle commenté.

Mme Plante a rappelé par ailleurs qu’elle était satisfaite des engagements de campagne des libéraux, mentionnant les cibles pour la construction de logements pour la classe moyenne, la protection de la langue française, le soutien aux industries culturelles et touristiques, et les mesures incitatives pour la rénovation verte et les véhicules électriques.

La mairesse sortante veut que le nouveau gouvernement aide la métropole québécoise à acheter des terrains pour la construction de logements et pour créer des espaces verts et des parcs. Selon Mme Plante, il faut davantage de terrains verts dans l’Est.

Un verdict des urnes qui commande l'humilité

Denis Coderre discute avec les médias lors d'une conférence de presse extérieure.

Le candidat à la mairie et chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre, a réitéré ses demandes fiscales au nouveau gouvernement de Justin Trudeau.

Photo : Radio-Canada

Lors de son point de presse, le candidat d’Ensemble Montréal pour l’élection du 7 novembre, Denis Coderre, a lui aussi tenu à féliciter Justin Trudeau pour sa réélection à la tête d’un gouvernement libéral minoritaire.

M. Coderre a insisté sur l’humilité que les élus doivent avoir face au verdict des électeurs. À cet effet, il a évoqué le génie collectif du Québec pour avoir offert aux libéraux fédéraux la stabilité, sans pour autant leur donner le bon Dieu sans confession.

Il a ajouté que le travail commence pour vrai, dans la perspective de l’élection municipale prochaine.

Dans ses priorités, M. Coderre a martelé sa demande-phare sur le plan économique : attribuer un demi-point de pourcentage de la TPS aux municipalités. Il souhaite la même chose avec la taxe de vente du Québec pour diversifier les revenus des villes et les aider à affronter les défis auxquels elles seront confrontées.

Le chef d’Ensemble Montréal désire que le gouvernement libéral soit un partenaire en sécurité publique, dans la lutte contre les opioïdes, et contre la circulation des armes à feu – notamment sur les territoires autochtones.

Il a condamné du même souffle l’attitude des membres du parti de sa rivale Valérie Plante qui, avance-t-il, veulent un définancement et un désarmement de la police, ce dont cette dernière se défend.

M. Coderre mise sur la création d’un fonds vert pour aider les municipalités à lutter contre les changements climatiques et développer une véritable stratégie urbaine. Pour lui, il serait inutile de parler de développement durable sans aborder la question de la densification de Montréal.

Il vise une densité douce et intelligente et, dans la mesure où il veut que les gens ne quittent plus Montréal pour s’établir en périphérie, le besoin de sécurité est primordial.

Denis Coderre promet de présenter son programme électoral sous peu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !