•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison 2021-2022, l’éclosion de la talentueuse relève des Sénateurs?

Quatre joueurs des Sénateurs célèbrent un but.

Tim Stützle, Josh Norris, Erik Brannstrom et Brady Tkachuk

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Les Sénateurs d’Ottawa laissent souvent les amateurs de hockey indifférents. Leurs partisans ne sont pas aussi passionnés que ceux du Canadien et personne ne les déteste vraiment comme certains haïssent les Maple Leafs de Toronto. Mais tout ça pourrait commencer à changer.

Avec un bassin de jeunes espoirs florissant, l’organisation commence à attirer l’attention dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Et si la saison 2021-2022 était le début de quelque chose de grand et de durable dans la capitale?


Comment s'est terminée la dernière saison

Victor Mete, Connor Brown et Shane Pinto s'approchent pour célébrer un but.

Tim Stützle

Photo : Getty Images / Jason Halstead

Les Sénateurs n’étaient pas des séries éliminatoires au terme de la saison 2021. L’équipe ne s’est pas qualifiée pour le grand bal du printemps depuis le superbe parcours jusqu'au septième match de la finale de l’Est en 2017.

La formation a eu une saison en deux temps : un début de campagne éprouvant avec 9 défaites à ses 10 premiers matchs, mais une fin encourageante avec 9 victoires dans les 12 dernières rencontres. L’équipe a pris le 6e rang de la Division nord, sur 7 équipes, avec 51 points en 56 matchs, tout juste devant les Canucks.

Quelques jeunes joueurs ont montré de très belles choses, surtout une fois l’élimination de l’équipe confirmée. Drake Batherson a récolté 34 points en 56 matchs alors, que Tim Stützle en a réussi 29 en 53 rencontres à seulement 18 ans. Josh Norris s’est pour sa part imposé comme premier centre de l’équipe à 21 ans.

C’est le jeune vétéran Connor Brown qui a représenté la surprise de l’année avec ses 21 buts, un sommet personnel.

La situation a été beaucoup plus difficile devant le filet. Matt Murray n’a enregistré que 10 victoires en 27 départs avec une moyenne de buts accordés à 3,38 et un très faible taux d’arrêts à ,893. Les Sénateurs ont utilisé cinq gardiens.


Ce qui a changé depuis

Alex Galchenyuk prend un tir sur réception dans l'uniforme des Sénateurs d'Ottawa.

Alex Galchenyuk a été réclamé des Sénateurs d'Ottawa le 15 février dernier.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

L'équipe a fait le ménage dans les vétérans qui ont commencé la dernière saison et qui peinaient à suivre le rythme.

Erik Gudbranson, Derek Stepan, Braydon Coburn, Alex Galchenyuk et Cédric Paquette ont tous été échangés avant la fin de la saison pour faire le plein de choix au repêchage.

Les Sénateurs ont conclu des ententes avec quelques vétérans, comme Michael Del Zotto, pour ajouter un peu de profondeur. Mais pour le reste, l’équipe n’a pas vraiment changé.

Matt Murray devrait encore être le gardien numéro un, un titre qu’il pourrait perdre rapidement si les bonnes performances ne sont pas au rendez-vous.

Le premier trio de l’équipe sera intact avec Josh Norris, Drake Batherson et Brady Tkachuk (si l’équipe s’entend avec lui, nous y reviendrons).

Les nouveaux éléments seront rares à l’attaque si ce n’est qu’Alex Formenton tentera de faire sa place sur une base permanente après avoir joué 20 matchs l’an dernier et que Shane Pinto se fera donner toutes les chances de réussir après avoir impressionné en 12 petits matchs.

Le joueur crie.

Drake Batherson a marqué un but à son premier match dans la LNH.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

En défense, le premier duo composé de Thomas Chabot et de Nikita Zaitsev aura la part du lion des minutes jouées. Michael Del Zotto tentera de s'imposer dans le deuxième duo avec Artem Zub, révélation de la dernière saison.

Les choses sont plus ouvertes pour les autres postes. Les Sénateurs miseront-ils sur les jeunes Jacob Bernard-Docker et Erik Brannstrom ou bien sur quelques vétérans sous contrat? Les prochaines semaines nous offriront des réponses.


Les Sénateurs connaîtront du succès si…

Il donne des directives à ses joueurs pendant un match.

L'entraîneur des Sénateurs d'Ottawa, DJ Smith

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

La progression des jeunes s’accélère. Avec une quinzaine de joueurs de 25 ans ou moins dans la formation, c’est la clé.

Les attentes devraient augmenter cette saison avec comme objectif principal de se qualifier pour les séries. Ce sera toutefois ambitieux avec une division très bien équilibrée au milieu des Maple Leafs, du Canadien, du Lightning de Tampa Bay, des Bruins de Boston et des Panthers de la Floride, notamment.

Un joueur de hockey déjoue sun adversaire dans la zone offensive.

L'attaquant recrue des Sénateurs d'Ottawa, Tim Stützle, a bien paru à sa première saison dans la LNH.

Photo : Getty Images / Chris Tanouye

Les Sénateurs pourront surprendre uniquement si tous les jeunes éléments de la formation améliorent leurs performances de l’an dernier. Ce n’est pas chose faite avec un Stützle qui pourrait frapper un mur à sa deuxième année dans la LNH et des espoirs qui ont encore beaucoup à apprendre. Plusieurs jeunes en seront également à une première campagne complète de 82 matchs.


L'année sera longue si…

Plan rapproché des joueurs de hockey, près du filet, pendant un match de la LNH.

L'imposant attaquant Brady Tkachuk lutte contre trois joueurs des Jets.

Photo : Getty Images / Chris Tanouye

D’abord, si les Sénateurs n’en viennent pas rapidement à une entente avec leur joueur vedette Brady Tkachuk. La peste de 22 ans a été le meilleur compteur de l’équipe l’an dernier avec 36 points, mais sa contribution ne se mesure pas uniquement en buts et en passes. À son jeune âge, l'attaquant est déjà le principal meneur de la formation, un capitaine en devenir.

Les négociations entre Pierre Dorion et son jeune ailier ont fait couler beaucoup d’encre durant l’été. Au-delà du terme et du montant convoités par Tkachuk dans son prochain contrat (on parle de plus de 8 millions de dollars par année pendant 7 ou 8 ans), il semble que le jeune veut des assurances que l’équipe poursuivra sa reconstruction et ira dans la bonne direction pour de bon.

Les Sénateurs doivent régler ce dossier rapidement.

Il fait l'arrêt devant un joueur du Canadien.

Matt Murray

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Les soirées pourraient être également longues si les gardiens ne font pas le travail cette saison. Matt Murray commence l’année devant le filet et sera appuyé par Anton Forsberg.

Avec le jeune Filip Gustavsson qui a remporté 5 victoires en 9 départs à la fin de la saison dernière, avec un taux d’efficacité de ,933, la marge de manœuvre sera inexistante pour le duo à Ottawa.

Il tente de voir la rondelle alors qu'un nuage de neige l'aveugle parce qu'un joueur adverse vient de freiner devant lui.

Le gardien Filip Gustavsson a été un des cinq joueurs utilisés par les Sénateurs devant le filet la saison dernière.

Photo : Getty Images / Jason Halstead

Gustavsson commencera l’année avec le club-école de Belleville, mais il ne sera qu’à 2 h 30 min de route de la capitale.


Prédiction

Ils sont en liesse.

Josh Norris et Brady Tkachuk après un but des Sénateurs contre le CH

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les Sénateurs ne finiront certainement pas derniers de leur division malgré un retour à un calendrier normal en raison de la présence des Sabres de Buffalo et des Red Wings de Détroit. Il serait toutefois surprenant qu’ils atteignent les séries éliminatoires puisque le Lightning, les Maple Leafs et même le Tricolore devraient encore les devancer.

Si tous les éléments sont réunis, les Sénateurs pourraient se battre pour la dernière place disponible, mais la jeune formation manquera d’essence pour être dans la course jusqu’en mai.

Ce n’est pas plus mal. Avec le dernier choix de premier tour, Tyler Boucher, qui attend dans le réservoir d’espoirs, de même que ceux de 2020 Jake Sanderson et Ridley Greig et celui de 2019 Lassi Thomson, l’avenir est assuré pour les Sénateurs. Ajoutez un choix de premier tour de qualité dans les prochains mois... et on se reparle en 2022.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !