•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présidente du syndicat des infirmières de la Colombie-Britannique démissionne

Christine Sorensen, présidente du Syndicat des infirmières de la Colombie-Britannique.

Christine Sorensen, la présidente du Syndicat des infirmières de la Colombie-Britannique, a démissionné lundi.

Photo : Radio-Canada / Jon Hernandez/CBC

Radio-Canada

Un bulletin publié lundi sur le site Internet du Syndicat des infirmières et infirmiers de la Colombie-Britannique (BCNU) indique que la présidente Christine Sorensen a démissionné pour « des raisons personnelles et pour saisir d'autres occasions ».

Le syndicat des infirmières de la Colombie-Britannique remercie Christine Sorensen pour ses années de dévouement et de services au BCNU, peut-on lire dans le bulletin.

Cette démission intervient une semaine après que le syndicat a déclaré qu'il n'était pas en faveur de l'obligation d'être vaccinés contre la COVID-19 pour les travailleurs du secteur de la santé en Colombie-Britannique.

Si le BCNU encourage le personnel médical à se faire vacciner, il craignait cependant, la semaine dernière, que la vaccination contrainte n'entraîne des pénuries de personnel dans un système déjà tendu.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, avait en effet annoncé, le 13 septembre, que l'ensemble des travailleurs de la santé devront être pleinement vaccinés à compter du 26 octobre, au risque de perdre leur emploi.

Les employés des centres de soins de longue durée étaient déjà visés par une telle obligation, qui doit entrer en vigueur, dans leur cas, le 12 octobre.

Une campagne publicitaire pour dénoncer la pénurie d'infirmières dans la province

Le BCNU affirme par ailleurs, dans un autre communiqué daté du lundi 20 septembre et publié sur son site Internet, que la pandémie de COVID-19 a eu de graves répercussions sur le bien-être des infirmières et contribue à aggraver la crise de personnel.

Le syndicat s'apprête ainsi à lancer une campagne de publicité télévisuelle pour souligner l'aggravation de la pénurie d'infirmières dans la province.

Nos infirmières ont travaillé sans relâche pour prodiguer des soins aux patients au détriment de leur propre santé. Il est temps que les infirmières reçoivent le soutien et les ressources dont elles ont besoin, écrit le vice-président du BCNU, Aman Grewal, dans le bulletin.

Les infirmières ne peuvent plus maintenir le système de santé de la Colombie-Britannique au détriment de leur propre santé mentale et physique, ajoute-t-il.

Une enquête interne menée par le Syndicat des employés d'hôpitaux en Colombie-Britannique révèle qu'un membre sur quatre envisage de démissionner dans les deux prochaines années en raison de la pandémie.

Selon le ministère de la Santé, il existe actuellement 2000 places dans les programmes de sciences infirmières. Le gouvernement prévoit d’en créer 500 supplémentaires et a mis en place un système de remboursement des prêts étudiants pour ceux qui choisissent de s'établir dans une communauté mal desservie de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !