•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Claude Bibeau était « prête pour le pire » dans Compton-Stanstead

La députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau.

Marie-Claude Bibeau a été réélue pour un troisième mandat dans Compton-Stanstead.

Photo : Radio-Canada / RÉJEAN BLAIS

Elle était peut-être ministre et députée depuis deux mandats, mais Marie-Claude Bibeau s'était préparée au pire : perdre ses élections le 20 septembre.

Malgré tout, l'ambiance est détendue au Golden Lion Pub de Lennoxville où sont réunis une quarantaine de partisans de la candidate du Parti libéral. Avec attention, tous suivent la soirée électorale sur grand écran. Au milieu du groupe, on retrouve Marie-Claude Bibeau qui est en compagnie de son fils Mathieu, son beau-fils Hyacinthe et son conjoint Bernard Sévigny.

La députée sortante de Compton-Stanstead, qui vit sa troisième élection en six ans, affiche un optimisme prudent. Après une campagne faite de hauts et de bas, elle franchit la ligne d'arrivée avec le sentiment du devoir accompli, mais reste plutôt incertaine de l'issue.

Les gens me disent : "Ah! Toi, Marie-Claude, tu vas rentrer." Il n’y a rien de sûr. Il faut que les gens sortent voter.

Une citation de :Marie-Claude Bibeau, députée de Compton-Stanstead

Il était prévu que la ministre de l'Agriculture rejoigne son groupe à la fermeture des bureaux de scrutin à 21 h 30. Finalement, elle arrive, après un ultime effort de convaincre les électeurs, une heure d'avance. Marie-Claude Bibeau raconte que son équipe a parlé avec quelque 12 000 électeurs pour les convaincre de voter pour elle durant la campagne. Pas étonnant qu'elle prenne le temps de tous les remercier chaleureusement et leur témoigne sa reconnaissance.

La députée avoue être fatiguée au terme de ce marathon électoral. Elle a pris part à une centaine d'événements durant les derniers 36 derniers jours. Cette campagne atypique l'a forcée, tout comme les autres candidats, à faire preuve d’imagination pour aller rejoindre le plus grand nombre d’électeurs possible.

Son conjoint, Bernard Sévigny, l'ex-maire de Sherbrooke, a été présent pendant toute la campagne à titre de directeur des communications. Celui qui a subi un revers inattendu et crève-cœur lors des élections à la mairie de Sherbrooke en 2017 se montre optimiste, mais il sait fort bien que tout peut arriver lors d’une telle soirée.

Je ne suis pas anxieux, mais pragmatique, affirme-t-il. Les estimations sont positives, mais il faut toujours demeurer réaliste et s’attendre à tout. Lui et son « honorable » conjointe restent lucides et se répètent que le rêve peut prendre fin au terme de ce scrutin qui, jusqu’aux derniers instants, aura présenté un fort pourcentage d’indécis.

Traumatisés par l'élection de 2017

Le couple a visiblement été marqué par cette soirée de novembre 2017 où le parti du Renouveau Sherbrookois, créé par Bernard Sévigny, a presque été rayé de la carte.

J’ai été vaccinée au pire lors de la dernière élection de Bernard. Ç’a été brutal, se rappelle Marie-Claude Bibeau avec intensité. Ça ne peut pas être pire que ça. Même si on la sent visiblement toujours amoureuse de son boulot de députée et de ministre, elle tient à être prête. Peu importe le résultat, il y a une vie après la politique.

Le couple s'enlace en souriant devant la caméra.

Marie-Claude Bibeau et son conjoint, Bernard Sévigny, soulagés de la victoire dans Compton-Stanstead.

Photo : Radio-Canada / RÉJEAN BLAIS

Le triomphe modeste

Après une longue soirée d'attente, le suspense est terminé. L'éventualité d'une défaite est enfin écartée même si avec une avance de presque 1000 voix sur sa plus proche adversaire, Marie-Claude Bibeau ose à peine célébrer. Tant et aussi longtemps qu'on a pas passé le cap des 2000...

Pour moi, c'est comme si ce n'est pas tout à fait fini. Je suis un petit peu comme entre deux eaux en ce moment.

Une citation de :Marie-Claude Bibeau, députée de Compton-Stanstead

Malgré les doutes qu'elle a, Marie-Claude Bibeau est proclamée gagnante. Pendant que les militants applaudissent et poussent des cris de joie, elle et Bernard Sévigny se lancent des regards complices, visiblement satisfaits et soulagés par le résultat.

Cette complicité qu'on a développée avec le temps fait en sorte qu'on a une zone de confort, précise le conjoint de Marie-Claude. Chacun y met du sien, et je pense que cette expérience politique pour le couple et la famille a un véritable sens.

Marie-Claude Bibeau a appris des années où son amoureux était à la tête de Sherbrooke. En particulier sur la conciliation travail-famille. Il était discipliné avec son fils Hyacinthe et ça m'a montré que c'était possible de mettre des limites pour s'assurer de protéger notre couple et nos enfants, souligne-t-elle.

Après ce sprint électoral, destination la Gaspésie, pour des vacances chez leur amie Diane. Le couple, qui avait prévu de faire ce voyage en août, a dû le repousser à la dernière minute lorsque les élections ont été déclenchées.

Marie-Claude Bibeau peut partir l'esprit tranquille. Au lendemain d'une soirée riche en émotion, sa majorité est bien au-delà du seuil espéré avec plus de 3000 voix récoltées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !