•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lendemain des élections : satisfaction et déception des deux côtés de la rivière

Steven MacKinnon tient le micro au rassemblement libéral.

Le libéral Steven MacKinnon obtient un troisième mandat d'affilée.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Radio-Canada

Courte nuit pour de nombreux candidats en Outaouais et à Ottawa au lendemain de la soirée électorale alors que le portrait de la région est demeuré le même.

De nombreux candidats élus ou déchus, qui ont répondu aux demandes de Radio-Canada, se sont exprimés en entrevue à l’émission les matins d’ici mardi.

Le député sortant, le libéral Greg Fergus, a été élu pour un troisième mandat consécutif dans la circonscription de Hull-Aylmer.

M. Fergus a remporté son pari avec 51,8 % des voix et 14 685 voix d'avance sur son plus proche rival, le bloquiste Simon Provost, qui a obtenu 15,9 % des voix.

Quand on est invité chez des amis la première fois, c’est parce que les gens sont polis, la deuxième fois, c’est peut-être parce qu’on a eu une belle soirée, mais une troisième fois, je pense que ça veut dire qu’il y a un excellent rapport avec les gens, soutient M. Fergus.

Le député voit d’un bon œil le mandat minoritaire que la population accorde à son parti. Cette minorité nous donne la chance de continuer le travail qu’on avait entamé. Je suis très, très content d'avoir la chance de continuer le mandat et de continuer dans la direction qu’on avait établie durant cette pandémie, pour mener cette pandémie à terme, lutter contre les changements climatiques et aussi de bâtir une économie plus inclusive.

Son homologue libéral, Steven MacKinnon, dans Gatineau, a aussi été réélu pour un troisième mandat. Il a remporté le vote avec 49,5 % des voix et 13 012 voix d’avance sur sa plus proche rivale, la bloquiste Geneviève Nadeau.

Questionné sur ses priorités pour la région, le député dit vouloir se concentrer sur les infrastructures pour répondre aux besoins de la population grandissante.

On se doit d'être présent pour investir dans les infrastructures dont nous avons besoin. On a toujours soutenu une option structurante pour le transport en commun dans l'ouest de la ville de Gatineau, affirme M. MacKinnon.

Le projet [de tramway] est bel et bien déposé et sera le sujet d’une analyse au cours des prochains mois, c’est un projet que nous soutenons, poursuit-il. La Ville de Gatineau et la Société des transports de l’Outaouais devront répondre aux questions qui seront posées et l’analyse qui se fer[a] pour ce projet-là.

Chaude lutte dans Argenteuil-La Petite-Nation

Le libéral Stéphane Lauzon a remporté à nouveau la circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation, en Outaouais rural, avec 37,8 % des voix, après une chaude lutte avec son rival bloquiste.

Le candidat discute avec son épouse.

Le libéral Stéphane Lauzon a remporté à nouveau la circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation, en Outaouais, avec 37,8 % des voix.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le député libéral sortant a été réélu pour un troisième mandat avec une avance de 1250 voix sur le candidat bloquiste Yves Destroismaisons, qui a obtenu 35,3 % des voix.

On a tellement à faire dans la circonscription, juste du fait qu’on ait reconnu les circonscriptions rurales, déjà là, nous met beaucoup de pain sur la planche, soutient M. Lauzon. Maintenant, on doit livrer; avec tous les beaux projets qu’on a en place, je suis prêt à commencer à travailler.

La lutte serrée n'est pas sans rappeler l'élection de 2019, au terme de laquelle Stéphane Lauzon l'avait emporté par à peine un peu plus de 700 voix sur le même adversaire.

Manifestement déçu, M. Destroismaisons a dit qu’il s’attendait à ce que l’écart soit beaucoup plus serré, alors que son équipe était mieux préparée avec plus de moyens.

Je m'attendais à une vague bloquiste importante qui ne s'est pas concrétisée, dit-il. C’est vraiment décevant. Tous les élus avaient voté à l'unanimité une proposition de ne pas aller en élections pendant la pandémie. On est allé quand même en élections pour en arriver aux mêmes résultats, 612 millions de dollars plus tard; les citoyens vont payer ça pour un désir de majorité. Cet argent-là aurait pu servir à autre chose, c'est très dommage.

Dans la circonscription de Pontiac, la libérale Sophie Chatel succède à Will Amos, député libéral sortant éclaboussé par des incidents de nudité. Elle a remporté la victoire avec une avance de 13 457 voix, soit 43,2 % des votes. Son plus proche rival, le conservateur Michel Gauthier, a obtenu 20,6 % des voix.

Sophie Chatel sourit à la caméra.

Sophie Chatel, candidate libérale élue dans Pontiac avec 43,2 % des voix.

Photo : Radio-Canada

M. Gauthier se dit fier de sa campagne. En premier lieu, je dirai satisfait de la campagne que j'ai menée dans Pontiac; je suis moins satisfait des résultats, je m'attendais à de meilleurs résultats, mais les électeurs ont toujours raison, soutient-il.

Concernant l’avenir du Parti conservateur et de son chef Erin O’Tool, M. Gauthier n’a pas voulu prendre position. Il est un peu tôt pour faire ce genre d'analyse. Tous les chefs de parti doivent être déçus ce matin, parce qu’on a à peu près un copier-coller de l’élection de 2019, donc, dans le fond, personne n’a gagné de terrain. Et après 5 semaines de campagne électorale, on se retrouve au même point qu’en 2019. Tout le monde avait des attentes plus élevées que les résultats d’hier soir.

Riche d’une carrière dans les domaines de la finance et de la fiscalité, la nouvelle députée de Pontiac a travaillé au ministère des Finances de même qu'à l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) et aux Nations unies.

Moi, je me suis lancée en politique pour aider le plus possible, travailler fort pour les Canadiens, être utile au gouvernement, précise Mme Chatel. On a des défis extraordinaires devant nous, les changements climatiques, et ça comprend un volet très important de tarification du carbone en fiscalité. La relance verte au niveau financier et économique est très importante.

J'ai hâte de contribuer mon expérience au sein du gouvernement sous quelque forme que ce soit, a-t-elle ajouté.

Des réactions à Ottawa et dans l'est ontarien

Nouvellement élu dans la circonscription d’Ottawa-Cantre, le candidat libéral Yasir Naqvi en est à ses premiers pas en politique fédérale. On l'a surtout connu en politique provinciale dans le gouvernement libéral de Kathleen Wynne.

Yasir Naqvi au micro lors de la soirée électorale, devant ses partisans.

Yasir Naqvi, ici entouré de ses parents Qaisar Naqvi et Anwar Naqvi, succède à Catherine McKenna comme député libéral d'Ottawa-Centre.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

M. Naqvi remplace la députée sortante Catherine McKenna, qui a occupé ce siège aux Communes pendant 6 ans. Le nouveau député libéral a remporté la bataille avec une avance de plus de 8000 votes sur sa rivale Angella MacEwen, du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Le processus est le même, le gouvernement de l’Ontario est le deuxième plus grand gouvernement du Canada, après le gouvernement fédéral, soutient M. Naqvi. Je connais la communauté, je travaille avec ma communauté d'Ottawa-Centre et, pour moi, j’ai continué le travail et focalisé sur les enjeux importants pour ma communauté au gouvernement fédéral.

M. Naqvi a remporté 44,9 % des votes, alors que la candidate du NPD a obtenu 32,9 % des voix.

Dans Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin a été réélu pour un troisième mandat avec une avance confortable de plus de 7000 voix. Il a remporté 45,3 % des voix, alors que sa plus proche rivale, la conservatrice Susan Mc Arthur, a recueilli 33,9 % des votes.

Au sujet de l’élection d'un autre gouvernement minoritaire, le député de Drouin fait mention de réflexions qui devront être faites au sein du parti.

Moi, j'étais à la recherche de gagner mon comté. Mais au niveau national, c'est certain qu'il faut avoir des réflexions, et ce, même si on gagne des gouvernements majoritaires. Il ne faut pas être arrogant lorsqu'on gagne un siège. [...] Alors, c'est sûr qu'il va falloir avoir une réflexion avec les candidats qui n'ont pas gagné et les candidats qui ont gagné.

Le député a l’intention de se pencher sur le problème d’accès à la main-d'œuvre, l’enjeu majeur de sa circonscription, selon lui.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !