•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidates dans Brome-Missisquoi toujours en attente d’un résultat mardi

Les deux candidates lors de leur rassemblement électoral.

La candidate bloquiste Marilou Alarie et la candidate libérale Pascale St-Onge sont toujours au coude à coude au lendemain de la soirée électorale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La candidate bloquiste Marilou Alarie et la libérale Pascale St-Onge ne savent toujours pas laquelle d'entre elles occupera le siège de députée de Brome-Missisquoi. Au terme de la soirée électorale de lundi, la bloquiste est en avance de seulement 99 voix sur son opposante politique.

C'est le décompte des votes postaux, qui débutera mardi dès 9 h, qui permettra de déterminer celle qui remportera la victoire. Quelque 2057 trousses de vote postal ont été demandées par les citoyens de cette circonscription.

La candidate bloquiste Marilou Alarie affirme qu'avec l'augmentation importante du vote par la poste au cours de cette élection, il fallait s'attendre à un tel scénario.

Le gouvernement de Justin Trudeau a choisi d'aller en élection en pleine pandémie, le vote par la poste fait partie des mesures nécessaires, ça fait partie de la réalité.

Une citation de :Marilou Alarie, candidate bloquiste dans Brome-Missisquoi

Peu importe le choix des électeurs, Marilou Alarie se dit satisfaite de la campagne qu'elle a menée. Elle affirme avoir bien senti l'appréciation des électeurs sur le terrain lors de ses rencontres.

J'ai fait ce que j'avais à faire, je suis allée tous les jours sur terrain et je sentais beaucoup d'enthousiasme, décrit-elle.

Même si la candidate pourrait devenir la prochaine députée de Brome-Missiquoi, elle ne cache pas que cette élection lui laisse néanmoins un goût amer. Je trouve ça indécent d'avoir investi plus de 600 millions de dollars dans une élection qui était absolument inutile. Le gouvernement fonctionnait, il n'y avait pas d'obstruction, c'est une décision exclusive de M. Trudeau et il se retrouve au même point aujourd'hui, se désole-t-elle.

Elle se réjouit tout de même que sa formation politique, le Bloc québécois, amène une« délégation forte à Ottawa ».

Pascale St-Onge demeure positive, malgré un retard de 99 voix

Pascale St-Onge, quant à elle, se dit fatiguée au lendemain de la soirée électorale qui s'est étirée jusqu'à tard dans la nuit, sans permettre de connaître l'identité de la gagnante.

On aurait aimé connaître l'issue de ce vote là hier soir. On reste positifs, mais c'est certains qu'on ne célèbre pas ce matin, souligne Pascale St-Onge.

Sur le terrain, la candidate qui succède à la députée libérale Lyne Bessette sentait l'appui des électeurs. Elle affirme néanmoins qu'elle s'attendait à une chaude lutte, à l'image de celle qui avait eu lieu en 2019 dans cette circonscription.

Je me doutais que ce serait serré, mais pas autant que ça, c'était un scénario difficilement prévisible.

Une citation de :Pascale St-Onge, candidate libérale dans Brome-Missisquoi

Pascale St-Onge affirme qu'elle est consciente que le gouvernement Trudeau s'attendait à une majorité au terme du vote de lundi. Je doute que ce soit le résultat qui était espéré, mais en même temps, c'est un signal fort qu'il faut continuer dans la même direction, conclut Pascale St-Onge.

Le dépouillement des résultats reprendra dès 9 h mardi avec les votes postaux qui permettront de déterminer qui sera la prochaine députée de Brome-Missisquoi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !