•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stéphane Lauzon réélu dans Argenteuil-La Petite-Nation après une chaude lutte

Stéphane Lauzon pose avec sa famille.

Le libéral Stéphane Lauzon s'est empressé de célébrer sa victoire avec ses proches.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Le libéral Stéphane Lauzon a remporté à nouveau la circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation, en Outaouais rural, après une chaude lutte avec son rival bloquiste qui l'aura tenu en haleine tout au long de la soirée électorale.

Le député libéral sortant a été réélu pour un troisième mandat avec une courte avance sur le candidat bloquiste Yves Destroismaisons.

Stéphane Lauzon a avoué, en entrevue, qu'il s'attendait à une telle soirée. Entre les quatre murs, on le savait. On a une circonscription qui longe la couronne nord, qui longe des régions qui sont très, très bloquistes, a-t-il commenté avant d'être déclaré vainqueur de la course.

Je suis un combattant et, à chaque fois, c’est un défi. Et je suis reconnu pour donner du temps supplémentaire aux journalistes, a-t-il ajouté.

La lutte serrée n'est pas sans rappeler l'élection de 2019, au terme de laquelle Stéphane Lauzon l'avait emporté par à peine un peu plus de 700 voix sur le même adversaire.

Argenteuil-La Petite-Nation a été la seule circonscription de l'Outaouais chaudement disputée au terme du scrutin de lundi. Autrement, les libéraux ont sécurisé plutôt aisément les nombreux acquis qu'ils avaient déjà dans la région.

Steven MacKinnon, dans Gatineau, a été le premier libéral réélu, au cours de la soirée électorale, pour un troisième mandat.

Steven MacKinnon tient le micro au rassemblement libéral.

Steven MacKinnon remporte un troisième mandat d'affilée.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Sa rivale bloquiste, Geneviève Nadeau, a donc raté son pari d'y faire une percée pour les troupes d'Yves-François Blanchet. Elle est arrivée en deuxième place, comme en 2019.

Je mentirais si je disais que je ne suis pas déçue. Je me suis présentée dans cette élection-là dans le but d’être celle qui allait représenter Gatineau et être une voix forte pour l’Outaouais, a-t-elle admis.

Steven MacKinnon, de son côté, n'a pas tardé à célébrer sa victoire. Je suis ravi pour l'ensemble de notre équipe dans la région de la capitale nationale, a-t-il réagi, à chaud, en entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau.

Il a promis de continuer à travailler en faveur de projets d'infrastructures porteurs pour Gatineau, insistant sur ceux en transport. Il a notamment fait référence au projet de tramway.

C’est un projet à l'étude [représentant] des milliards de dollars. On doit étudier. La Ville de Gatineau doit nous fournir des réponses aux questions. Le projet va bon train, on va continuer d'appuyer une solution structurante, a dit l'élu.

Il a aussi noté que la situation difficile dans le système de santé préoccupe hautement les Gatinois.

Évidemment, c'est un champ de compétence provincial, mais on ne peut pas ignorer que la situation en santé en Outaouais est désespérée. Les gens sont en colère, les gens attendent des solutions, a-t-il lancé.

Une fois le bal lancé par M. MacKinnon, une vague de réélection de libéraux s'en est suivie dans d'autres circonscriptions de l'Outaouais. Greg Fergus a ainsi été déclaré gagnant dans Hull-Aylmer, de même que Sophie Chatel, dans la circonscription de Pontiac, qui succède donc à Will Amos, député libéral sortant éclaboussé par des incidents de nudité.

Réélu dans Hull-Aylmer, Greg Fergus, a rapidement lancé, avant de savoir si le gouvernement serait minoritaire ou majoritaire, que les Canadiens ont fait le choix qu’il fallait pour mettre fin à la pandémie, pour rebâtir et relancer l’économie - avec une économie inclusive - [...] et pour lutter contre les changements climatiques.

Nous avons le meilleur plan et j’ai tellement hâte de commencer le travail dès demain matin, s'est-il exclamé.

Greg Fergus

Greg Fergus, candidat réélu dans Hull-Aylmer

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Poisson

Le prochain gouvernement sera libéral et minoritaire. Il est clair que nous cherchions un mandat plus clair de la part des Canadiens, a reconnu Steven MacKinnon.

C'est quand même un mandat clair pour notre gouvernement, pour la continuité dans la bataille contre la pandémie et les changements climatiques, pour les places en garderie, s'est-il empressé d'ajouter.

Avec les informations d'Ismaël Sy et Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !