•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neuf personnes happées à la sortie d’un bureau de vote à Dollard-Des Ormeaux

Deux femmes marchent devant un bureau de vote.

Selon le SPVM, il s’agit d’un accident et non d’un acte délibéré. La conductrice est néanmoins détenue à des fins d’enquête.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

La Presse canadienne

L'état de santé d'une des personnes happées devant un bureau de vote de Dollard-Des Ormeaux, dans l'ouest de Montréal, est désormais considéré comme « incertain », ont indiqué les policiers dans la nuit de lundi à mardi.

La personne dont l'état de santé pourrait faire craindre le pire est une femme âgée de 77 ans, a indiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Tout porte à croire que sa vie n'est pas en danger, a assuré Véronique Comtois, une porte-parole du SPVM, ajoutant que les médecins ne veulent pas se prononcer trop rapidement et préfèrent voir comment la victime réagit aux traitements.

Les policiers avaient annoncé quelques heures plus tôt, durant la soirée électorale, que le bilan avait été ajusté pour passer de huit à neuf victimes.

Au total, cinq hommes, trois femmes et un enfant âgé de cinq ans ont été blessés dans l'accident de lundi après-midi. Un homme s'est ainsi ajouté au bilan qui indiquait initialement que les victimes avaient toutes été transportées à l'hôpital pour soigner des blessures ne mettant pas leur vie en danger.

Les policiers ont réitéré mardi à l'aube qu'il s'agit vraisemblablement d'une collision accidentelle, par contre, les enquêteurs tentent toujours de déterminer s'il s'agit d'une fausse manœuvre ou plutôt d'une conduite qui peut mener à des accusations, même si ce n'était pas volontaire, a expliqué l'agente Comtois.

Les policiers avaient conduit la conductrice du véhicule, une femme âgée de 51 ans, au poste afin de la rencontrer. La porte-parole n'était pas en mesure de confirmer tôt mardi si la conductrice demeurait détenue.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.