•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winkler, une communauté divisée par les mesures sanitaires

Martin Harder est vêtu d'une chemise bleue et d'un manteau brun. Il donne une entrevue devant l'enseigne de l'hôtel de ville de Winkler.

Le maire de Winkler, Martin Harder, appelle à la modération ceux qui s'opposent aux mesures sanitaires et à la vaccination.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les divisions se sont amplifiées au sein de la population à Winkler, dans le sud du Manitoba, au cours des dernières semaines relativement aux mesures sanitaires obligeant le chef de la police locale, Ryan Hunt, à monter au créneau.

Ryan Hunt dénonce le comportement de certains individus qui ne suivent pas les consignes sanitaires, dont le port du masque, ou qui manquent de respect envers des membres de la collectivité. Dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux le 18 septembre, il s'indigne de l’animosité qui règne dans sa collectivité.

Récemment, la police a rapporté un incident au cours duquel un homme a menacé de faire sortir de la route une femme qu’il accuse d’avoir pris des photos de personnes ne portant pas de masque dans un magasin.

Il est inquiétant de constater que les trafiquants de drogue et les criminels de carrières sont plus respectueux des forces de l’ordre que les personnes qui décident de ne pas porter de masque, écrit-il.

Des résidents admettent qu’il y a des débordements. Certains dénoncent ces comportements, d’autres en veulent au chef de police qui s’est prononcé dans le dossier.

Il y a des divisions dans la communauté. Des gens pensent que le vaccin ou le port du masque est une perte de temps. Il n’y a pas besoin de se fâcher sur ces questions. Il y en a qui poussent le bouchon trop loin, de dire Thomas George.

Il y a beaucoup de gens contre la vaccination et la COVID-19, mais il y a beaucoup de gens qui prennent au sérieux la situation. Il y a beaucoup d’opinions, mais ce n’est pas bon d’être intolérant contre ceux qui ne partagent pas les mêmes idées, ajoute David Goertzen.

Le chef de police amplifie les divisions parce qu’il a choisi son camp. C’est ce qu’il a fait, déplore un résident.

Zachary Hildebrand porte un chandail avec un capuchon jaune et une casquette. Il est photographié à côté de la bâtisse de son commerce.

Zachary Hildebrand, propriétaire du Whitecap Coffee à Winkler.

Photo : Radio-Canada

Le propriétaire d’un café raconte que la communauté a des convictions profondes, ce qui rend l’équilibre difficile à réaliser. Il estime qu’avec le faible taux de vaccination dans la communauté il devrait refuser plusieurs clients si sa salle à manger était ouverte.

Comme propriétaire d’entreprise, mon rôle est de faire en sorte de créer un environnement sécuritaire et aimant pour le plus de clients possible. Mon but est de prendre soin des gens. Comment est-ce que je crée un environnement sécuritaire, où les gens se sentent aimés et appréciés tout en luttant contre le virus ? Ce sont là mes défis, exprime Zachary Hildebrand, propriétaire du Whitecap Coffee.

Les forces de l’ordre poursuivront leur travail pour sanctionner le non-respect des mesures sanitaires. Elles demandent aux contrevenants de s’attendre à recevoir des contraventions en guise de conséquence de leur geste .

Appel à la modération

Le maire de Winkler n'est pas resté insensible à la situation dans sa ville et lance un appel au calme et à l’unité.

C’est le temps pour ceux qui donnent du fil à retordre aux restaurateurs ou aux commis dans les magasins de modérer leur rhétorique. Ce n’est pas si difficile , affirme Martin Harder.

À Winkler, près de 41 % de la population admissible est vaccinée contre la COVID-19. Dans la municipalité voisine de Stanley, ce taux est de 23 %.

Récemment des centaines de personnes ont demandé au conseil municipal d’exempter Winkler des ordonnances sanitaires, lors de manifestations contre les restrictions liées à la pandémie. 

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !