•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première journée de preuve vaccinale apporte stress et soulagement en Alberta

L'hôtesse d'accueil du restaurant regarde le papier de vaccination du client.

Une hôtesse au restaurant Last Best vérifie la preuve vaccinale et la pièce d'identité des clients.

Photo : Radio-Canada / Mark Matulis

Radio-Canada

Le programme d’exemption des restrictions du gouvernement albertain est entré en vigueur lundi. Les restaurants, les salles de sport et d’autres établissements non essentiels à la vie quotidienne peuvent demander à leurs clients une preuve vaccinale ou un test négatif pour se soustraire aux restrictions de capacité d’accueil.

Au restaurant Last Best, les premières heures de mise en place du programme se passent dans la bonne humeur. Avant même que l’hôtesse ne leur demande, les clients arrivent, papier ou téléphone à la main, prêts à montrer leur preuve de vaccination.

Nous avons contacté à l’avance toutes les personnes qui avaient des réservations. Nous leur avons expliqué que c’était la seule manière de pouvoir encore servir les gens à l’intérieur et de les protéger , explique le gérant de Last Best, Ray Burton.

Ray Burton dans la salle à manger de son restaurant.

Le gérant du restaurant Last Best, Ray Burton, est heureux de pouvoir rester ouvert malgré les nouvelles mesures sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Mark Matulis

Le gérant et ses employés sont heureux de ne pas avoir à faire face à une nouvelle fermeture. En voyant le nombre de cas de COVID-19 et les hospitalisations augmenter, ils craignaient de sévères restrictions pour les restaurants. Ray Burton n’a donc pas réfléchi à deux fois avant de demander la preuve vaccinale à ses clients.

Cela nous permet de rester ouverts. C’est une victoire.

Une citation de :Ray Burton, gérant, Last Best

Ceux qui ne participent pas au programme d’exemption des restrictions doivent fermer leur salle à manger et servir leurs clients à l’extérieur.

Last Best a décidé d’aller plus loin et impose la vaccination à ses employés. Nous pensons que cette étape supplémentaire est nécessaire pour protéger tout le monde et surmonter cette quatrième vague , affirme M. Burton.

Un poids supplémentaire pour les employés

Le propriétaire du restaurant Wine Bar, Cam Dobransky, est aussi soulagé de pouvoir continuer à recevoir des clients. Il trouve toutefois le délai entre l’annonce du programme et son entrée en vigueur bien court.

J’étais stressé, les employés étaient stressés, nous tentions de comprendre comment mettre ce programme en place, raconte-t-il.

Selon M. Dobransky, le gouvernement leur a donné très peu de directives. Son personnel s’inquiète des possibles conflits avec les clients récalcitrants et ceux qui pourraient présenter de fausses preuves de vaccination. Comme il ne croit pas que ce soit à lui de contrôler ses concitoyens, il a donné comme consigne d’appeler la police en cas de problèmes.

Capture d'écran d'une fausse preuve vaccinale albertaine.

Peu après la mise en ligne de l'outil permettant d'obtenir une carte de vaccination imprimable en Alberta, des internautes se sont aperçus qu'il était facile de la modifier.

Photo : Dan Shugar

C’est aussi ce qui inquiète Jeremy Ho, le cofondateur des cafés Monogram. Après 18 mois de pandémie, de fermetures et de mesures sanitaires changeantes, ses employés se seraient bien passés d’une nouvelle tâche à effectuer. Ils portent le poids du respect des mesures sanitaires, déplore-t-il.

M. Ho a cependant bon espoir que les Albertains se plieront rapidement aux exigences de preuves vaccinales.

Santé Alberta ne répertorie pas le nombre d’entreprises qui mettent en place le programme d’exemption des restrictions. Selon sa porte-parole, Lisa Glover, des inspections seront conduites pour s’assurer que les restaurants et d'autres établissements suivent les critères du programme.

D'après les entrevues de Charlotte Dumoulin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !