•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ville de Toronto : 87 % des employés dévoilent leur statut vaccinal

Vueen  contre-plongée de l'hôtel de ville de Toronto, en Ontario.

Les employés de la Ville avaient jusqu'au 17 septembre pour soumettre leur statut vaccinal. (Archives)

Photo : Pixabay / Scott Webb

Radio-Canada

Environ 13 % des employés de la Ville de Toronto n’ont pas rempli les formulaires de dévoilement de leur statut vaccinal.

La Ville de Toronto a annoncé le 19 août que tous ses employés avaient jusqu’au 13 septembre pour se faire vacciner et remplir les documents de dévoilement de leur statut vaccinal. La semaine dernière, la Ville a repoussé la date limite au 17 septembre.

La Ville de Toronto avait alors dévoilé qu'elle pourrait congédier ceux qui refusent de se faire vacciner.

Or, la Municipalité a dévoilé les résultats statistiques du statut vaccinal des employés municipaux lundi.

87 % des employés ont rempli et soumis les formulaires de dévoilement du statut vaccinal.

88 % de ceux qui ont rempli le document sont entièrement vaccinés.

3 % de ceux qui ont rempli le document n’ont reçu aucune dose.

Le nombre total d'employés actifs de la Ville de Toronto est de 30 940, peut-on lire dans le communiqué publié lundi.

On y indique d’ailleurs que le principal objectif de la Ville pour le personnel non vacciné demeure l'éducation. [...] Les non-conformités seront traitées au cas par cas.

À partir de cette semaine, les membres du personnel qui n'ont pas été complètement vaccinés ou qui n'ont pas divulgué leur statut vaccinal doivent suivre une formation obligatoire, via un module de formation en ligne développé par le Bureau de santé publique de Toronto. Le personnel doit terminer cette formation avant la date limite du 30 septembre pour recevoir une première dose du vaccin COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !