•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Vancouver dit avoir été pris à partie verbalement dans un magasin

Kennedy Stewart parle dans un parc.

Kennedy Stewart dit qu'il a appelé la police samedi parce qu'il était harcelé par un homme alors qu'il faisait ses courses.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, dit avoir été harcelé verbalement par un homme samedi. Le service de police de Vancouver a ouvert une enquête.

Dans un communiqué publié lundi, Kennedy Stewart précise que sa femme et lui faisaient des courses dans un magasin du quartier de Yaletown lorsque c'est arrivé.

Un homme blanc, à la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine, qui faisait ses courses dans le magasin s'est approché de nous et a commencé à me harceler verbalement. Il a ensuite […] ciblé Jeanette avec ses violences verbales et pour dénigrer les personnes sans domicile, explique le maire de Vancouver dans le communiqué.

Son comportement est devenu de plus en plus agressif et il a entamé un contact physique avec moi, poursuit-il.

M. Stewart dit qu’il a demandé plusieurs fois à l'individu de les laisser tranquilles, sa femme et lui, sans succès.

Je lui ai dit à trois reprises que, s'il ne nous laissait pas tranquilles et ne respectait pas notre espace personnel, j'appellerais la police. Lorsqu'il a continué et m'a mis au défi de sortir, j'ai appelé la police et décrit l'incident, indique le maire.

Je respecte pleinement le droit des gens à exprimer des points de vue différents, mais le recours au harcèlement ou à la violence est inacceptable.

Une citation de :Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Une fois sur place, les agents de police ont identifié l'individu et enregistré les dépositions, avant de laisser partir les deux parties concernées chacune de leur côté.

Selon le sergent Steve Addison, de la police de Vancouver, des témoins ont également été entendus, et l'enquête se poursuit.

D'après M. Stewart, l’homme devait recevoir un avertissement et la police lui aurait affirmé que d'éventuelles accusations seraient envisagées.

Des précédents dans la province

C'est la deuxième fois en un mois qu'un maire de la région métropolitaine de Vancouver affirme avoir été victime d'un comportement agressif de la part du public.

Le maire de Surrey, Doug McCallum, a raconté que, le 4 septembre, alors qu'il faisait ses courses, il a été agressé verbalement et heurté par une voiture.

Dimanche, le chef de la police de Victoria, Del Manak, a été la cible d’un jet de liquide alors qu’il était invité par la famille à prendre part à une cérémonie à la mémoire de Chantel Moore.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !