•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

199 nouveaux cas depuis vendredi; le masque à nouveau obligatoire au N.-B.

Une femme portant le masque marche sur le trottoir.

Le masque sera à nouveau obligatoire dès mercredi.

Photo : Radio-Canada / Brian Morris

À deux jours de l’entrée en vigueur du passeport vaccinal, le Nouveau-Brunswick annonce 199 nouveaux cas de COVID-19 depuis vendredi. Le premier ministre déclare que le masque sera de nouveau obligatoire dans les espaces intérieurs à compter de mercredi.

Il n’y a jamais eu autant de cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick. Des écoles, des foyers de soins, des hôpitaux, des entreprises sont touchés par des éclosions.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell a indiqué lundi que la province recense 199 nouveaux cas depuis vendredi, dont 75 dans la seule journée de dimanche, ce qui est un record quotidien pour la province.

La province connaît un sommet de cas actifs, avec 484. Il y avait aussi 23 hospitalisations, dont 14 personnes aux soins intensifs.

Ce n'est pas le genre de record que nous aimons battre, a déploré la Dre Russell.

Parmi les nouveaux cas, 152 personnes ne sont pas pleinement vaccinées.

Répartition des nouveaux cas de COVID-19

Zone sanitaire

Cas (depuis vendredi)

Zone 1 (Moncton)

46

Zone 2 (Saint-Jean)

6

Zone 3 (Fredericton)

69

Zone 4 (Edmundston)

29

Zone 5 (Campbellton)

35

Zone 6 (Bathurst)

13

Zone 7 (Miramichi)

1

Cinquante-sept des nouveaux cas sont des jeunes de moins de 19 ans.

Le masque à nouveau obligatoire

Le premier ministre Blaine Higgs a indiqué que le Cabinet a accepté les recommandations de la santé publique et rendra le masque obligatoire dans les espaces intérieurs à compter de mercredi.

Cette mesure coïncide avec l'entrée en vigueur du passeport vaccinal et de l'enregistrement obligatoire des voyageurs à la frontière. 

Nous avons besoin d’actions urgentes de tous les citoyens, peu importe leur statut vaccinal pour ralentir la progression de la COVID-19, a indiqué le premier ministre, qui se dit inquiet de la pression exercée sur le réseau de la santé.

Le masque devra être porté dans les endroits suivants: 

  • Les espaces publics où le public et les employés interagissent, tels que les commerces de détail, les centres commerciaux, les centres de services, les lieux de culte, et les restaurants et bars, sauf lorsqu’on mange;
  • Les rassemblements organisés à l'intérieur dans des espaces publics, tels que les mariages et les funérailles;
  • Les zones communes telles que les halls d'entrée, les ascenseurs et les couloirs, ainsi que les espaces publics partagés, y compris dans les lieux de travail du secteur privé et du gouvernement; et
  • Les transports publics.

En cas de refus, un agent de la paix pourra donner une amende aux personnes qui ne se conforment pas à cette nouvelle mesure.

D’autres mesures si nécessaire

Blaine Higgs n’a pas rejeté l’idée d’implanter des mesures encore plus sévères si les hospitalisations continuent d’augmenter et si les taux de vaccination stagnent.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs a annoncé lors de la conférence de presse du 20 septembre que le masque serait à nouveau obligatoire dans les espaces publics.

Photo : Radio-Canada

Il indique que toutes les mesures mises en place dans le passé ne sont pas exclues, sans préciser si cela pourrait signifier la fermeture des frontières ou un confinement.

Questionné à savoir s’il regrettait d’avoir décrété la phase verte cet été, le premier ministre a souligné que malgré la situation actuelle, plusieurs Néo-Brunswickois ont bénéficié de l’allègement des mesures pour quelques mois. 

La décision que nous avons prise en août était basée sur la science et sur les tendances que nous voyions à ce moment-là [...] C’était une déception de voir que les taux de vaccination n’ont pas continué à monter. Peut-être que les gens ont senti qu’ils n’avaient plus besoin de se faire vacciner puisque nous étions en phase verte. C’était une conséquence malheureuse, déplore-t-il.

Les hospitalisations menacent le système de santé

La santé publique a indiqué que des patients sont hospitalisés dans toutes les zones sanitaires de la province, à l’exception de la zone 7 (Miramichi).

Hospitalisations par région au Nouveau-Brunswick

Zone sanitaire

Nombre d'hospitalisations

Zone 1 (Moncton)

5

Zone 2 (Saint-Jean)

1

Zone 3 (Fredericton)

6

Zone 4 (Edmundston)

7

Zone 5 (Campbellton)

3

Zone 6 (Bathurst)

1

Zone 7 (Miramichi)

0

Nouveau-Brunswick

23

La médecin hygiéniste en chef s’est dite inquiète par ces données. Chaque région peut accueillir un nombre désigné de patients, explique-t-elle, mais si les taux d’occupation des lits destinés aux patients atteints de la COVID-19 sont saturés, il faudra envisager de transférer des patients dans d’autres régions ou d’annuler des services hospitaliers, comme des chirurgies.

Patience pour le dépistage

La Dre Russell a admis qu’il y a des délais dans le processus de dépistage, particulièrement dans la région de Moncton.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell lors de la conférence de presse du 20 septembre 2021.

Photo : Radio-Canada

Elle demande au public de faire preuve de patience. 

Nous faisons notre possible, les réseaux [Vitalité et Horizon] font leur possible. Je comprends que c’est frustrant et que c’est un défi, mais nous allons continuer à travailler à améliorer la situation, indique la Dre Russell.

Pour le moment, les personnes qui présentent des symptômes doivent prendre rendez-vous sur le site web du gouvernement provincial (Nouvelle fenêtre) afin de fixer un rendez-vous à un centre de dépistage

Plusieurs cas dans les écoles

De nombreuses écoles continuent de recenser des cas de COVID-19.

Affiche pour ralentir la circulation devant l'école Saint-Henri à Moncton au Nouveau-Brunswick.

L'école Saint-Henri à Moncton au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Des cas positifs de COVID-19 ont été confirmés dans des écoles de la zone 1 (région de Moncton), de la zone 4 (région d’Edmundston) et de la zone 5 (région de Campbellton).

Zone 1 (région de Moncton)

  • École Saint-Henri (Moncton)
  • Tantramar Regional High School (Sackville)
  • Port Elgin Regional School (Port Elgin)
  • Birchmount School (Moncton)
  • Harrison Trimble High School (Moncton)

Zone 4 (région d’Edmundston)

  • John Caldwell School (Grand-Sault)
  • Carrefour de la Jeunesse (Edmundston)
  • École Mgr-Lang (Drummond)
  • Polyvalente Alexandre-J.-Savoie (Saint-Quentin)

Zone 5 (région de Campbellton)

  • Le Galion des Appalaches (Campbellton)

De plus, en raison d’un nombre élevé de cas touchant les écoles de Perth-Andover, un centre de dépistage rapide est mis en oeuvre à l’école Southern Victoria High School. 

La vaccination se poursuit

La Santé publique a signalé, aujourd’hui, que 77,8 % des gens du Nouveau-Brunswick admissibles sont pleinement vaccinés contre la COVID-19, et que 86,5 % ont reçu leur première dose du vaccin.

Les personnes qui n’ont pas encore reçu leur première ou leur deuxième dose sont priées de se présenter à une clinique sans rendez-vous (Nouvelle fenêtre), ou de fixer un rendez-vous par l’entremise d’une pharmacie participante (Nouvelle fenêtre) ou d’une clinique organisée par le Réseau de santé Vitalité ou le Réseau de santé Horizon (Nouvelle fenêtre) dès que possible.

Tous les gens du Nouveau-Brunswick admissibles peuvent prendre un rendez-vous dès maintenant pour obtenir leur deuxième dose 28 jours après avoir reçu leur première dose.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !