•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un contrat majeur pour Hydro-Québec avec New York

Le logo d'Hydro-Québec sur le siège social à Montréal.

Hydro Québec vient de remporter un contrat majeur.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Hydro-Québec et son partenaire américain Transmission Developpers ont annoncé lundi avoir été sélectionnés pour fournir de l’électricité à l’État de New York à partir de 2025.

Ce contrat majeur de livraison de 10,4 TWh/an d’électricité permettra, à partir de 2025 et pendant 25 ans, d’alimenter plus d’un million de foyers américains, souligne Hydro-Québec dans un communiqué de presse diffusé lundi.

Il s'agit du plus gros contrat d'exportation remporté par Hydro-Québec. À titre de comparaison, le contrat visant à acheminer au Massachusetts 9,45 térawattheures d'hydroélectricité par année pendant 20 ans sont estimés à environ 10 milliards de dollars américains.

Le projet Champlain Hudson Power Express prévoit la construction d’une ligne de transport souterraine et sous-fluviale d’une longueur d’environ 545 km entre la frontière canado-américaine et la ville de New York.

L’État de New York fait un pas audacieux vers la décarbonation, a déclaré la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu. Actuellement, 85 % de l'électricité de l'État est produite à partir d'énergies fossiles.

Plus tôt cette année, Mme Brochu avait souligné que ce projet équivaudrait à retirer 44 % des voitures des rues de New York.

L'État de New York choisit Hydro-Québec

Acceptabilité sociale recherchée

La phase de construction permettra de créer 1400 emplois aux États-Unis, indique la société d'État. Afin de favoriser l'acceptabilité sociale du projet, deux fonds seront créés.

Le premier, d’une valeur de 40 millions de dollars américains, offrira aux habitants des collectivités défavorisées et de première ligne des possibilités de formation, indique le communiqué de presse. Le second, d’une valeur de 117 millions de dollars, visera pour sa part l’amélioration de l’état de santé du lac Champlain, du fleuve Hudson et de la rivière Harlem que le réseau traversera.

La partie québécoise de la ligne de transport (elle aussi souterraine sur 60 km) sera détenue en copropriété avec la communauté mohawk de Kahnawake, qui bénéficiera de retombées économiques pendant 40 ans.

Rappelons que le projet de ligne de transport d'électricité entre le Québec et le Massachusetts cause des tensions avec certaines communautés autochtones du côté québécois, ainsi qu'avec les communautés rurales du côté américain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !