•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

90 jours de prison pour des voies de fait envers des policiers à Kitcisakik

Le palais de justice de Val-dOr.

Le palais de justice de Val-d'Or (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Radio-Canada

Mats Wayne Gunn écope de 90 jours de prison pour s’être livré à des voies de fait sur des policiers le 1er août dernier à Kitcisakik.

L’homme de 33 ans originaire de cette communauté algonquine a plaidé coupable lundi matin au palais de justice de Val-d’Or.

Me Jonathan Tondreau, en poursuite, a indiqué au tribunal que l’intervention avait été captée par la caméra d'intervention de l’un des policiers qui ont intercepté l’individu au milieu de la nuit, sur le chemin qui relie la communauté à la route 117.

Dans son résumé des faits, Me Tondreau a raconté que Mats Wayne Gunn était fortement intoxiqué et armé de deux haches de bûcheron, qu’il faisait tourner dans ses mains. Après avoir lancé l’une des haches dans la forêt, il s’est mis à faire tournoyer l’autre au-dessus de sa tête.

Toujours selon le résumé des faits, les policiers ont d’abord gardé une distance sécuritaire avec l’homme, puis tenté de le contrôler avec un pistolet à décharge électrique. L’individu a cependant réussi à reprendre sa hache et à se relever, avant de foncer vers les policiers.

C’est à ce moment que les policiers ont fait feu sur l’homme à plusieurs reprises, le blessant sérieusement. Au moment où il a été atteint, la hache qu’il manipulait s’est envolée et a virevolté près de la tête de l’un des policiers, avant de frapper le véhicule de patrouille.

Selon l’avocat de Mats Wayne Gunn, Me Samuel Bérubé, l’homme savait que les agents interviendraient à son endroit et les gestes ont été posés dans un contexte de tentative de suicide par policiers.

Les deux procureurs ont soumis au juge Claude Provost une suggestion commune de 90 jours de prison. Compte tenu du temps déjà passé en détention préventive, il lui reste 15 jours à purger. Il sera ensuite soumis à une probation de 24 mois.

Rappelons que le Bureau des enquêtes indépendantes a été chargé de faire la lumière sur les agissements des policiers au cours de cette intervention.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.