•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier album solo pour François Rioux, des Lost Fingers

Le guitariste François Rioux entouré de haut-parleurs.

Le premier album solo du guitariste et compositeur François Rioux comprend 10 pièces musicales, dont 8 compositions originales.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Le guitariste et compositeur François Rioux, membre du groupe The Lost Fingers, lance le premier album de son projet solo. Avec cet opus, intitulé Sens uniques, il propose un jazz contemporain baigné de plusieurs influences allant de la musique classique aux rythmes des Balkans en passant par la musique cubaine.

C'est à la salle Louis Fréchette du Grand Théâtre de Québec que François Rioux avait convié ses admirateurs pour le spectacle-lancement de ce premier album solo. L’artiste, bien que très habitué à la scène, a souligné le caractère inoubliable et unique de cet événement pour lui.

C'était magique! [...] C'est pas mal la chose la plus développée, en terme de guitare, que j'ai faite dans ma vie. Alors, c'était très stressant de la présenter, de raconter l’artiste, avant d’ajouter : C’était extraordinaire!

Une découverte marquante

Les débuts de ce projet musical solo remontent à 2013, une année charnière pour François Rioux.

Il se souvient d’avoir vu en spectacle le renommé guitariste d’origine israélienne Gilad Hekselman, et d’avoir été saisi par sa façon d’intégrer à son jeu le contrepoint. Il a voulu explorer cette technique. Il en a même fait le centre de sa thèse de doctorat en interprétation jazz.

François Rioux tient une guitare électrique.

La pochette de l'album « Sens uniques »

Photo : Marc-Antoine Hallé

À l'automne de cette même année 2013, François Rioux devient un membre du groupe spécialisé en jazz manouche The Lost Fingers. Sa première année au sein de la formation le mène notamment en Turquie, en Nouvelle-Zélande, aux îles Canaries, en France et au Mexique. Et ce n’était qu’un début avec ce groupe qui enchaîne toujours les projets.

En 2017, après avoir poursuivi une bonne période d’études et de recherches en vue d’utiliser, à sa manière, la technique du contrepoint, François Rioux amorce la préparation de son album.

Illusion

C'est un peu un mélange de Jean-Sébastien Bach puis de jazz, indique François Rioux pour illustrer le fait qu’il joue deux mélodies en même temps.

C'est toujours à la guitare, de faire comme deux voix en même temps. Des fois, on a l'illusion qu'il y a vraiment deux instruments en même temps, mais en réalité, c'en n'est qu'un. En toute humilité, c'est tout un travail!

Ça se retrouve sur toutes les pièces de l’album, ce travail-là. À l’écoute, on peut vraiment toujours distinguer ce travail de deux voix contrapuntiques. Si, par exemple, la voix supérieure monte, bien ça se peut que la voix en dessous descende, et ça crée des mouvements contraires. De là l’idée de deux sens uniques, poursuit-il.

Gilad Hekselman assis sur une chaise avec une guitare.

Le guitariste d'origine israélienne Gilad Hekselman offrira un spectacle au Théâtre de la Cité universitaire de l'Université Laval le 23 septembre à 20 h .

Photo : Gracieuseté : Arté Boréal

L’album Sens uniques comprend 10 pièces musicales, dont 8 qui sont des compositions originales. Le morceau Giant Fugue, à découvrir en ouverture d’album, est un pastiche non déguisé de la pièce Giant Steps, de John Coltrane.

Une rencontre attendue

Le 23 septembre, François Rioux aura le plaisir d’assister, à l’Université Laval, où il occupe maintenant un poste d’enseignant, à une classe de maître suivie d’un spectacle offert par celui qui l’a tant inspiré dans sa démarche musicale personnelle : Gilad Hekselman. Ce sera une belle occasion de revoir le virtuose du jazz.

C'est la concrétisation de tout ça. C'est drôle, c'est comme un cycle qui se boucle. C’est le grand maître dans mon esprit, mais c’est certain que jeudi, je vais passer la journée avec lui. Alors, à un certain moment, c’est sûr qu’on va sortir les guitares, et on va peut-être jouer un peu ensemble, espère-t-il.

En plus de ses engagements avec la formation The Lost Fingers, on surveillera aussi les prochaines occasions de voir en spectacle François Rioux et son quartet. Ils font si bien rayonner ce projet solo réjouissant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !