•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Armez-vous de patience », prévient Élections Canada

Une affiche indiquant la direction d'un bureau de vote en avant-plan et une file d'attente en arrière-plan.

Plus d'une vingtaine de personnes attendaient devant l’église Saint-Ambroise à Québec vers 10h30 pour aller voter.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Victime de la pénurie de main-d'œuvre, Élections Canada prévient les électeurs qu’ils devront faire preuve de patience pour aller exercer leur devoir de citoyen aujourd’hui.

En cette journée de scrutin, Élections Canada invite la population à se rendre aux urnes en grand nombre, armée de patience, mais aussi des documents nécessaires pour prouver son identité.

Nous sommes prêts, assure Serge Fleyfel, porte-parole d'Élections Canada.

Sans vouloir préciser combien de membres du personnel manquaient à l’appel pour le bon fonctionnement de l’élection, M. Fleyfel mentionne que le recrutement s'est poursuivi jusqu’à dimanche.

Jeudi, plus de 80 % des 215 000 employés recherchés avaient été recrutés.

Une file de quelques dizaines d'électeurs qui attendent dans le stationnement d'un bureau de vote.

Quelques dizaines d'électeurs font la file devant un bureau de vote de l'arrondissement Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Sept minutes

Impossible de prédire le délai d’attente qui sera imposé aux électeurs aujourd’hui, mais M. Fleyfel précise qu’en 2019, il fallait patienter en moyenne sept minutes pour exercer son droit de vote.

Si je peux me permettre un conseil, éviter les heures de grande affluence. À 9 h 30, il y a beaucoup de monde. À midi, c'est pareil, et après la sortie du travail.

À Québec comme ailleurs dans la province, les électeurs ont jusqu’à 21 h 30 pour exercer leur droit de vote, à l’exception de ceux de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, qui devront avoir fait leur choix avant 20 h 30.

Après 21 h 30, Serge Fleyfel mentionne que, dans la mesure du possible, le directeur du scrutin fera entrer dans les bureaux de vote les électeurs qui sont déjà en ligne, mais qui n’ont pas encore eu la chance de s’exprimer.

Ça va vite

La députée sortante de Beauport-Limoilou, Julie Vignola, s’attend à ce que les électeurs prennent les heures de congé auxquelles ils ont droit pour aller voter, ce qui permettra selon elle de désengorger les bureaux de vote en début de soirée.

Ça va vite partout où je suis allée dans Beauport ce matin. Ça va vite, les gens répondent bien, les gens sont de bonne humeur, puis ils ont hâte de voter, c'est merveilleux, s’est réjouie la candidate bloquiste.

Julie Vignola s'adresse aux journalistes à la sortie d'un bureau de vote.

Julie Vignola dit avoir constaté que le vote se déroulait rondement dans sa circonscription.

Photo : Radio-Canada

L’attente des résultats

Il faudra par ailleurs s'armer de patience avant de connaître les résultats finaux. Le processus de comptabilisation de plus d’un million de votes postaux pourrait se prolonger jusqu’à la fin de la journée de mardi, explique Élections Canada.

Lundi soir, on aura à peu près 95 % des résultats comptabilisés.

Une citation de :Serge Fleyfel, porte-parole d'Élections Canada

Il souligne que les personnes qui n’ont pas encore envoyé leur bulletin de vote postal à ce jour devront aller le porter directement dans un bureau de vote de leur circonscription ou demander à quelqu’un de le faire pour elles.

La loi électorale dit précisément que ça doit arriver au bureau avant 18 h pour être comptabilisé.

Jean-Yves Duclos accorde une entrevue à Radio-Canada à l'extérieur.

Le député libéral sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, sollicite un troisième mandat auprès de ses électeurs.

Photo : Radio-Canada

Le député sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, est allé voter dans sa circonscription lundi matin. Il a invité ses concitoyens à profiter du beau temps pour exercer leur devoir civique.

On a vraiment beaucoup de chance d'habiter dans une société [démocratique] comme la nôtre. Puis là, aujourd'hui, on a la responsabilité puis la chance de donner notre point de vue, a fait valoir le candidat libéral.

Exercice noble et stimulant

Quant au candidat conservateur Gérard Deltell, il a voté en fin d’avant-midi à l’édifice Denis-Giguère, dans le quartier Loretteville.

Gérard Deltell accorde une entrevue à l'extérieur d'un bureau de vote.

Gérard Deltell participe à sa sixième élection en tant que candidat.

Photo : Radio-Canada

Même s’il en est à sa sixième élection, tous ordres de gouvernement confondus, le député sortant de Louis-Saint-Laurent ressent toujours la même émotion quand vient le moment de voter et de remettre son avenir politique entre les mains des électeurs.

On voit des milliers et des milliers de personnes qui se déplacent, des millions à travers tout le Canada, pour élire un gouvernement. C'est l'exercice démocratique le plus noble et le plus stimulant qui soit. Alors, faire partie de l'équation, c'est toujours très émouvant, a confié Gérard Deltell.

Avec la collaboration de Guylaine Bussière et Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !