•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison de bleuets inégale sur la Côte-Nord

Un bleuet fripé sur une branche.

La chaleur assèche les petits fruits.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les champs de bleuets de la Haute-Côte-Nord ont été durement touchés par les conditions climatiques cette année.

Pourtant la saison s'est amorcée sur une note d’espoir, rapporte le président de l’Association des producteurs des bleuets de la Côte-Nord, Daniel Harvey.

Daniel Harvey est dans un champ de bleuets.

Le président de l’Association des producteurs des bleuets de la Côte-Nord, Daniel Harvey

Photo : Radio-Canada

Il y avait une belle floraison, malheureusement le secteur de la Haute-Côte-Nord a subi un gel de fleur au début du mois de juin et le malheur s’est poursuivi cet été avec une sécheresse qui a affecté grandement les rendements. ç

Une citation de :Daniel Harvey, président de l’Association des producteurs des bleuets de la Côte-Nord

À écouter à l’émission Bonjour la Côte :

Les producteurs de bleuets de la Haute-Côte-Nord ont subi des pertes allant de 50 à 75 % de la récolte, selon les estimations de Daniel Harvey.

Si tu as des pertes de 60 à 70%, je ne suis pas certain que 80 cents la livre de bleuet couvre les frais d’exploitation. Toutefois, pour ceux qui ont des rendements moyens et bons, c’est quand même un bon prix de départ.

Il admet que ce genre d’évènement peut décourager des producteurs qui sont nombreux à vendre leur entreprise dans les dernières années.

Daniel Harvey note que la saison s’est bien déroulée dans Manicouagan, où il n’y a presque pas eu de gel et peu de sécheresse. Dans la région de Sept-Îles, la saison semblerait s’être bien déroulée aussi, cette année, selon les échos reçus par le président de l’Association des producteurs des bleuets de la Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !