•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion dans une usine en Beauce : trois travailleurs dans un état critique

Des véhicules d'urgence devant un immeuble industriel en feu, de la fumée sort du bâtiment.

Un incendie a fait plusieurs blessés graves dans une entreprise de Beauceville.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Une explosion a fait au moins huit blessés, dont trois sont dans un état critique, lundi matin dans les installations de l'entreprise Séchoirs de Beauce, à Beauceville.

Les services d’urgence ont été appelés à intervenir vers 7 h 30 sur la 134e Rue à la suite de la déflagration.

Les pompiers travaillent pour maîtriser l'incendie.

Plusieurs blessés graves dans une explosion en Beauce

Photo : Radio-Canada

Code orange

Les huit blessés ont d'abord été transportés à l'Hôpital de Saint-Georges, où un code orange a été déclenché.

Du nombre, six présentaient des blessures très graves. Ils ont donc été transférés à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, à Québec, spécialisé dans les soins pour les grands brûlés. Trois d'entre eux luttent toujours pour leur vie.

Les prochaines heures seront déterminantes, indique Lisa Mathieu, directrice adjointe des services infirmiers du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Une quarantaine d'employés sur place

Une quarantaine d'employés étaient dans l'usine Séchoirs de Beauce, spécialisée dans le séchage et la transformation du bois jointé et laminé, lorsque les flammes ont pris naissance.

Un de mes collègues est entré en dedans nous dire qu'il y avait un feu, souligne un employé qui l'a échappé belle.

J'ai arrêté ma machinerie. En faisant ça, il y a eu une explosion. Il y a le feu et la boucane. On a attendu 10 secondes et j'ai dit à ma conjointe : on sort ou on ne sortira pas [vivant]. Je l'ai pris par le bras et on est sortis.

Une citation de :Un employé de Séchoirs de Beauce
Lisa Mathieu en entrevue à Radio-Canada.

Lisa Mathieu affirme que les prochaines heures seront déterminantes pour le pronostic vital des blessés.

Photo : Radio-Canada

Secours

Karine Poulin a vu son frère David porter secours à une victime en attendant que les pompiers arrivent.

Les gens étaient en train d'extirper un corps encore vivant du toit en feu. C'était des travailleurs de la toiture, affirme Mme Poulin.

J'espère que les employés qui ont été blessés vont s'en sortir comme il faut. C'est vraiment triste ce qui vient d'arriver.

Une citation de :Karine Poulin, témoin

La division des crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) enquête pour établir les causes et les circonstances de l'incendie et de l'explosion.

Ce qu'on sait, c'est qu'il y a des travaux de réparation qui s'effectuaient sur le bâtiment, mais on n'est pas en mesure de déterminer si c'est en cause pour le moment, souligne la porte-parole de la SQ, Hélène Saint-Pierre.

Du soutien aux familles

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a dépêché une équipe pour soutenir les familles touchées.

Une partie de la bibliothèque a été transformée en centre pour sinistrés afin d'accueillir temporairement les employés de l'usine Séchoirs de Beauce, confirme Daniel Fortin, directeur du service incendie de Beauceville.

Une pelle mécanique défait la toiture de l'édifice.

Des opérateurs de machineries lourdes ont été appelés en renfort pour aider à éteindre le brasier.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Le maire réagit

Le maire de Beauceville, François Veilleux, appelle pour sa part à l'entraide dans la communauté.

Ayons tous une pensée envers toutes les personnes qui sont directement et indirectement touchées par cet incendie, a-t-il réagi. Je remercie tous nos employés impliqués, nos pompiers, les pompiers en entraide et les divers intervenants qui ont contribué jusqu’à maintenant et qui, pour plusieurs, le seront pour un certain temps encore.

Propriété de Matra, qui possède également Bois ouvré Beauceville, Séchoirs de Beauce est spécialisé dans le séchage et la transformation du bois jointé et laminé en composantes de portes et fenêtres.

Avec la collaboration de Colin Côté-Paulette et de Marc-Antoine Lavoie

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.