•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fiabilité de la preuve vaccinale albertaine mise en doute

Capture d'écran d'une fausse preuve vaccinale albertaine.

Peu après la mise en ligne de l'outil permettant d'obtenir une carte de vaccination imprimable en Alberta, des internautes se sont aperçus qu'il était facile de la modifier.

Photo : Dan Shugar

Radio-Canada

Alors que l’Alberta vient à peine de lancer sa carte vaccinale imprimable, des voix s’élèvent pour en dénoncer la fiabilité, notamment en raison de failles de sécurité dans le document lui-même.

Peu de temps après le lancement du site Internet de la province, les gazouillis ont fusé sur la Toile pour souligner l’absence de mécanisme de verrouillage du document PDF produit par le site.

Cette faille permet à n’importe quelle personne ayant Adobe Reader ou un autre logiciel du genre de modifier les informations inscrites sur la carte avant de l’imprimer.

Une version numérique de la carte est également offerte sur l’application MyHealthRecords, mais de nombreux internautes ont déploré le temps d’attente nécessaire pour y avoir accès.

Ce constat survient alors que les Albertains se bousculent pour obtenir leur preuve de vaccination à la veille de la mise en place des nouvelles restrictions sanitaires pour les commerces qui refusent de l’exiger.

Un document facile à modifier de toute façon?

Pour l’expert en cybersécurité Ritesh Kotak, outre l’absence de verrou sur le document PDF, les citoyens qui le désirent disposent d’autres moyens, comme des logiciels de traitement d’images, pour modifier ou forger une carte de vaccination.

À son avis, le système actuel ne repose que sur l’honneur du détenteur de la carte.

On espère que les gens n’en abusent pas, mais en fin de compte, [le gouvernement] semble espérer que ça se gère tout seul, explique-t-il.

Dans une déclaration, la province reconnaît que le document est facile à pirater, mais croit qu’il est encore la façon la plus simple d’offrir rapidement une preuve de vaccination.

Le document PDF est maintenant aussi sécuritaire que possible, mais quelqu’un qui veut le modifier pour en forger un nouveau peut encore le faire, lit-on dans la déclaration.

Une manipulation illégale

En vertu de la Loi sur l’information sur la santé de l’Alberta, il est interdit de forger un dossier médical ou l’un de ses éléments, explique la province.

Cela dit, nous savons que la grande majorité des Albertains utilisent le système comme il se doit et se plient aux exigences de la santé publique.

Contemplant les heurts auxquels fait face la preuve vaccinale, Ritesh Kotak rappelle que la province a eu plus d’un an pour peaufiner son système et il voit, dans le document proposé, une solution de fortune.

Le code QR à la rescousse

Selon M. Kotak, l’un des moyens de sécuriser la carte vaccinale albertaine, serait l’ajout d’un code QR, ce que la province a promis de faire dans les prochaines semaines.

Le code QR est une solution qui permet d’enregistrer de l’information et de le crypter, en plus de rendre obligatoire le recours à une application déterminée pour accéder à l’information désirée et la vérifier, explique-t-il.

Ça limite les possibilités de frauder le système ou de manipuler les documents.

Le Québec, le Manitoba et la Colombie-Britannique, notamment, ont déjà mis en place des preuves de vaccination comportant le code de forme carrée lisible par des applications prévues à cet effet.

L’inconvénient de cette technologie demeure toutefois l’accès aux instruments de décryptage, rappelle l’expert en cybersécurité.

L’accès à la technologie est extrêmement important. Il peut y avoir des problèmes de connectivité ou d’accès à un téléphone intelligent, donc le document en papier reste utile.

Il ajoute que la question devrait faire l’objet d’une stratégie nationale plutôt que d’initiatives provinciales. Les gens vont voyager, rappelle-t-il.

Il faut un document fédéral, parce que si chaque province développe son système ou que certaines ne font rien du tout, ça fera un immense défi à surmonter.

Avec les informations de Natalie Valleau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !