•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Essor immobilier à l’Ascension-de-Notre-Seigneur

Un terrain plat prêt à accueillir des constructions.

La municipalité de l'Ascension-de-Notre-Seigneur passe à la deuxième étape de son développement en ajoutant une trentaine de nouveaux terrains.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Radio-Canada

Devant le succès de la première phase d'un projet immobilier le long de la rivière Péribonka, la municipalité de l'Ascension-de-Notre-Seigneur passe à la deuxième étape de ce développement en ajoutant une trentaine de nouveaux terrains.

L’engouement pour ces terrains est tellement important qu’ils seront attribués par tirage au sort d’ici le mois de novembre. Chaque lot sera vendu au coût de 50 000 $. Près de 250 personnes ont démontré leur intérêt.

On ne voulait pas non plus être taxé de favoritisme, on ne voulait pas non plus faire de surenchère, précise le maire de la municipalité, Louis Ouellet.

Le maire de la municipalité est devant le terrain en construction.

Le maire de l’Ascension-de-Notre-Seigneur, Louis Ouellet.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

Le maire voulait que les gens profitent du caractère unique de la rivière.

Je me disais qu'est-ce qu'on a à l'Ascension qu'on peut développer qui peut être particulièrement intéressant, eh bien c'est la rivière Péribonka, c'est un joyau qu'on a ici à l'Ascension, se réjouit-il.

Vue sur la rivière.

La rivière Péribonka.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

De nouveaux citoyens

Forcément, un vent nouveau souffle dans la communauté. Il y a deux ans, l'épicerie du village menaçait de fermer ses portes. Aujourd'hui, la clientèle est plus présente que jamais après des travaux d'agrandissement.

Ce développement immobilier le long de la Péribonka génère des retombées importantes pour la municipalité de 2000 habitants.

Ça aide à faire fonctionner l'épicerie, ça remplit l'école, quand je parle de dévitalisation, on s'arrange pour ne pas que ça arrive chez nous, la population grossit, souligne le maire.

L’équipe de Radio-Canada a rencontré Valérie Renaud, qui a construit sa résidence secondaire récemment dans la municipalité du Lac-Saint-Jean.

Une femme est en train de polir une planche.

Valérie Renaud et sa famille se sont construit une résidence secondaire lors de la première phase du développement le long de la rivière Péribonka.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

On voulait un pied à terre pour notre retraite. C'est notre projet futur de s'en venir ici à l'année. Le bord de l'eau, c'était notre rêve, et avec les terrains qui étaient très abordables au moment de l'achat, c'est sûr que ça a joué dans la balance.

Les nouveaux propriétaires auront deux ans pour construire leur résidence à la suite de l’attribution des terrains, sans quoi ils devront les céder gratuitement à la municipalité en vertu de l’entente entre les deux parties.

D'après un reportage de Roby St-Gelais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !