•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bilan positif pour la période touristique estivale à Rouyn-Noranda

Passerelle suspendue, Parc national d'Aiguebelle

La passerelle suspendue, au Parc national d'Aiguebelle

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Le Centre local de développement (CLD) Rouyn-Noranda dresse un bilan positif de la saison touristique estivale 2021.

L'organisation soutient que l'été a été marqué par une tendance vers un retour à la normale, après un été 2020 marqué par les contraintes liées à la pandémie.

Selon Sarah Girard, conseillère marketing et relations touristiques au CLD Rouyn-Noranda, le retour des visiteurs de l'extérieur de la région représente un fait marquant après un été 2020 moins achalandé.

L’élément le plus positif, je pense que c’est vraiment le retour et l’engouement des gens et des Québécois à venir découvrir les différentes régions , affirme-t-elle. Aussi, ce que je trouve vraiment bien, c’est la créativité de nos organisateurs qui se sont adaptés à la situation actuelle. De pouvoir exploiter ça, de continuer à inviter des visiteurs et profiter de ces activités, c’était génial.

La pièce de théâtre déambulatoire Boomtown, tenue en plein centre-ville de Rouyn-Noranda durant le mois de juillet, fait partie des activités ayant eu lieu grâce à la créativité des organisateurs.

Des acteurs en train de jouer dans la pièce Boomtown à proximité de l'avenue du Lac.

La pièce de théâtre déambulatoire Boomtown a connu un franc succès durant l'été à Rouyn-Noranda.

Photo : Christian Leduc

La productrice et co-autrice de la pièce, Julie Renault, indique que l’événement s’est avéré un succès.

On est super contents du spectacle. On est heureux parce que ça s’est fait un peu à la dernière minute en raison des mesures sanitaires, on ne savait pas si on aurait le « ok pour faire le spectacle, on l’a su vraiment très tard. On se demandait si ça allait bien fonctionner et finalement tous les soirs étaient complets. À un moment donné, on a même augmenté la jauge et les gens s’arrachaient tout simplement les billets, alors on est vraiment ravis », souligne Mme Renault.

Celle qui occupe également le rôle de directrice générale et artistique du Théâtre du Tandem affirme que le caractère déambulatoire de la pièce a permis aux visiteurs de l’extérieur et même aux citoyens de Rouyn-Noranda de découvrir la Ville sous un nouvel angle.

Le public était principalement constitué de gens de Rouyn-Noranda, mais des gens de l’extérieur sont venus également, et ça a été une occasion pour eux de découvrir la ville à travers le texte, mais aussi à travers le parcours qu’on faisait, autant des endroits populaires que des endroits plus cachés de Rouyn-Noranda, décrit-elle.

Des achalandages records

Au Parc-Aventure Joannès, la coordonnatrice Danahé Lebel-Richard indique que l’entreprise a connu un achalandage hors du commun durant le mois de juillet.

Ça a vraiment été un très bel été. Ça a été notre deuxième plus gros mois de juillet depuis l’ouverture au niveau de l’achalandage. Les gens étaient vraiment au rendez-vous pour venir profiter du site, autant d’arbre en arbre que nos autres activités comme le mini-golf, la plage et les sentiers qu’on offre sur le site, explique-t-elle.

Un homme qui porte un casque est suspendu dans les airs grâce à un harnais de sécurité. Il s'accroche à une corde et ses pieds sont sur un disque de bois.

Le Parc-Aventure Joannès a connu son mois de juillet le plus achalandé depuis l'année de son ouverture.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Situé en partie sur le territoire de Rouyn-Noranda, le Parc national d’Aiguebelle battra également des records d’achalandage cette année, selon son directeur Ambroise Lycke.

On n’a pas encore nos statistiques officielles, mais à vue de nez, on va avoir dépassé ce qu’on a vécu l’année dernière et l’année dernière a été une année record avec 90 000 jours-visites au parc, comparativement à 35 000 habituellement. À voir les choses aller, je m’attends à dépasser cette marque avec l’automne qu’il reste devant nous, prédit M. Lycke.

Des visiteurs qui génèrent des retombées

Selon Sarah Girard, les retombées économiques qu’engendrent les visiteurs de l’extérieur de la région vont au-delà des nuits à l’hôtel et des repas au restaurant.

Quand les visiteurs passent au bureau d’information touristique, ils viennent obtenir davantage d’informations sur nos hébergements, nos restaurants, nos attraits et nos événements, mais aussi sur nos boutiques locales. Avec tout ce qu’ils vont consommer, c’est sûr qu’on a des retombées directes et indirectes partout à Rouyn-Noranda, affirme-t-elle.

Doris Gervais devant son gîte

Doris Gervais, propriétaire du gîte Les Matins Tranquilles

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Au gîte Les Matins Tranquilles, situé sur la rue Perreault Est, la propriétaire Doris Gervais indique avoir connu un bien meilleur été qu’en 2020. Elle croit que les campagnes de publicité pour attirer des visiteurs dans la région ont porté leurs fruits.

Cette année, ça a été flagrant, justement parce qu’on n’avait pas de touristes internationaux. À part mes travailleurs et les gens de la région, il y avait beaucoup de gens de Montréal, de la Montérégie et de Lanaudière qui venaient découvrir la nature , déclare-t-elle. Je pense qu’il y a eu une belle campagne en Abitibi-Témiscamingue parce que chaque vacancier qui arrivait me mentionnait son intention de visiter le parc d’Aiguebelle. C’est bien que l’on ait remis ça à l’avant-plan, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !