•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de la SMA avertit les médecins de la province que « le pire est à venir »

Portrait de Eben Strydom.

Le Dr Eben Strydom écrit aux 3000 médecins de la province pour leur faire comprendre la gravité de la situation sanitaire en Saskatchewan et leur demander de se tenir prêts.

Photo :  Courtoisie / Association médicale de la Saskatchewan

Radio-Canada

Une lettre du président de l’Association médicale de la Saskatchewan (SMA), le Dr Eben Strydom, avertit les médecins de la province de s’apprêter à faire face à des situations difficiles dans les jours et les semaines à venir.  

La lettre du Dr Eben Strydom fait suite à la décision de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) de passer à la phase 2 de son plan d’urgence pour soulager les soins intensifs de la province.

Nous allons avoir besoin de chacun d'entre nous pour travailler ensemble avec nos collègues du système de santé afin de fournir les meilleurs soins possibles dans la réalité la plus ardue que nous puissions imaginer, écrit le Dr Strydom.

Je sais que le taux d'épuisement professionnel est extrêmement élevé parmi l'ensemble de notre personnel, mais nous devons nous concentrer maintenant sur le positif et le travail à accomplir […]. Nous devons tous être solidaires pour réussir dans cette entreprise.

Nous savons que le pire est à venir.

Une citation de :Dr Eben Strydom, président de l’Association médicale de la Saskatchewan

La province va déployer des travailleurs de la santé dans les régions où la demande est élevée, notamment dans les unités de soins intensifs, qui accueillent un grand nombre de patients atteints de la COVID-19.

Par conséquent, certaines interventions chirurgicales et procédures non urgentes sont reportées.

Il est compréhensible de ressentir de la colère et/ou de la déception à l'égard de ces décisions. Vos patients ont souffert et continueront à souffrir et à supporter le poids des choix faits par ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, indique la lettre.

Sept médecins entourent un patient dans une chambre d'hôpital.

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan a décidé de passer à la phase 2 de son plan d’urgence afin de soulager la pression qui pèse sur les soins intensifs de la province.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Masque et passeport vaccinal

Le Dr Strydom reconnaît que le rétablissement du port du masque obligatoire et l’instauration du passeport vaccinal sont des mesures absolument nécessaires.

 Est-ce que j'aurais souhaité qu'elles soient prises plus tôt ? Sans équivoque, écrit le Dr Strydom.

Est-ce que je pense que les mesures mises en place seront suffisantes ? On peut l'espérer, mais je ne suis pas convaincu qu'elles le seront.

Il s'appuie sur le nombre inquiétant de cas dans les prévisions de modélisation de l'autorité sanitaire.

Un document obtenu par CBC indique que la Saskatchewan pourrait avoir une moyenne mobile de 125 personnes infectées sur sept jours dans les unités de soins intensifs d’ici le 30 septembre.

Il s'agit d'une urgence majeure, majeure en termes de soutien aux soins de santé. Nous savons d'après les chiffres que la situation ne s'améliore pas, déclare M. Strydom à CBC.

M. Strydom croit qu'à ce stade, les médecins ont besoin de l'aide urgente du public pour enrayer la propagation de la maladie, en particulier en raison du variant Delta, très contagieux.

Nous savons que, dans le meilleur des cas, nous avons des problèmes d'accès dans notre province.[…] Cette urgence sanitaire vient donc s'ajouter à tout le reste, indique-t-il.

En plus de suivre les consignes de santé publique, le Dr Strydom exhorte les gens à prendre leurs distances et à limiter les grands rassemblements, à se faire tester et vacciner dès que possible.

La lettre du Dr Strydom reconnaît le travail des médecins et les encourage à demander de l'aide s'ils en ont besoin.

Merci beaucoup pour ce que vous avez fait. Merci beaucoup pour votre résilience et pour avoir mené ce combat sur tous les fronts.

Avec les informations de Guy Quenneville and Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !