•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la veille des élections fédérales, des Albertains expriment leurs préoccupations

Une femme ouvre la porte d'un bureau de vote.

Les Albertains ont des opinions partagées sur la campagne électorale fédérale.

Photo : La Presse canadienne / Peter Power

La campagne électorale fédérale a donné lieu à plusieurs débats et soulevé d'importants enjeux en Alberta comme la gestion de la pandémie et l'environnement. À la veille des élections, Radio-Canada est allée à la rencontre des Albertains pour connaître leurs préoccupations.

Même si l'Alberta est un territoire conquis par les conservateurs, cela n'a pas empêché les Albertains de s'intéresser à la campagne fédérale.

Quelques circonscriptions sont encore divisées,et certains électeurs, comme Troy Pavlek, voient le scrutin comme l'occasion d'apporter du changement, notamment sur la question de l'environnement.

C'est l'occasion de montrer que nous ne sommes pas aussi conservateurs que ce que pense le reste du Canada, déclare ce jeune sympathisant du Nouveau Parti démocratique. Je suis choqué qu'il n'y ait pas eu de débat portant entièrement sur l'environnement.

Troy Pavlek et sa conjointe en entrevue dans la rue.

Pour Troy Pavlek, le sujet de l'environnement n'a pas suffisamment été abordé pendant la campagne électorale.

Photo : Radio-Canada

Restrictions sanitaires et pandémie

Carl Harris, lui, a décidé de soutenir le Parti populaire de Maxime Bernier. Le retraité vit à Lloydminster, à l’est d’Edmonton, mais il a décidé de venir passer quelques jours dans la capitale albertaine avant l’entrée en vigueur, lundi, de nouvelles restrictions sanitaires dans la province.

Je ne veux pas que le Canada fasse comme l'Australie, où un confinement complet a été imposé, dit-il.

Il ajoute que les candidats n’ont pas suffisamment parlé de l’après-pandémie et de l’impact des restrictions sanitaires sur la société.

Originaire de Colombie-Britannique, Felicity Li termine sa quatrième année d’université en vue de devenir infirmière et s'inquiète pour l'avenir de sa profession.

On pourrait faire plus pour le système de santé, l’environnement et la réconciliation avec les communautés autochtones, dit-elle.

Manque de direction

Entre l'environnement, la santé, la pandémie et les services à l'enfance, la campagne a soulevé plusieurs enjeux importants pour l'Alberta.

Troy Pavlek croit cependant que la campagne manquait de direction. Je ne pourrais pas vous dire quel était l'enjeu principal de cette campagne parce qu’elle partait dans tous les sens, soutient-il.

Kris Woeppel en entrevue avec son chien dans les bras.

Kris Woeppel sait déjà pour qui il votera.

Photo : Radio-Canada

Kris Woeppel déplore, pour sa part, les nombreuses attaques entre les chefs des partis.

Les candidats sont plus occupés à se critiquer qu'à proposer de réelles solutions, dit-il.

Il croit cependant que les élections fédérales sont importantes, puisqu’elles peuvent amener du changement.

L'Edmontonien a déjà décidé à qui il accordera son vote et compte se rendre aux urnes, le 20 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !