•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Lac-Saint-Jean, ses enjeux oubliés pendant la campagne électorale

Un paysage de la ville d'Alma avec une église au centre.

Une vue sur la ville d'Alma

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Flavie Villeneuve

Certains élus et représentants du Lac-Saint-Jean ont eu le sentiment d'avoir été délaissés lors de cette campagne électorale fédérale. Tous s’entendent pour dire que les enjeux locaux n’ont pas été suffisamment abordés dans les 36 derniers jours.

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, aurait aimé parler davantage des enjeux qui touchent le Lac-Saint-Jean, comme la forêt par exemple, mais il a plutôt constaté un désintérêt de la population pour cette élection en pleine pandémie.

Je rencontre beaucoup de gens et il n’ y a personne qui m’a dit que ça le tentait d’avoir une campagne ces temps-ci.

Pascal Cloutier constate que cette campagne n’aura pas eu le rôle qu’elle devrait avoir. On aurait dû avoir un débat d’idées et un débat de fond sur les priorités qu’on aurait dû avoir […] Il y a eu des rencontres dans les derniers jours, mais imaginez-vous de faire des rencontres une semaine avant le vote, c’est pas une campagne très productive.

L’équipe de Radio-Canada s’est déplacée à Saint-Gédéon, où plusieurs citoyens ont admis être peu soucieux de cette campagne.

C’était pas le temps des élections, lance un passant. Le Lac-Saint-Jean, c’est des petites places. Donc, on compte plus ou moins, renchérit-il, déçu. Ce dernier s’attendait à ce que la question du manque de travailleurs soit plus explorée.

Immigration et emploi

Le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy et maire de La Doré, Yanick Baillargeon n’est pas convaincu non plus par cette campagne fédérale.

L’immigration, on en a parlé beaucoup, mais ce n’est pas nécessairement garant de l’avenir, juste l’immigration.

Selon lui, il faudrait miser sur la modernisation des entreprises dans les municipalités. On manque un peu le bateau si on ne s’attaque pas directement au processus et à la modernisation de nos entreprises.

Le maire de la municipalité de Saint-Gédéon, Émile Hudon, trouve également que l’enjeu de la pénurie de main-d'œuvre aurait dû être réellement discuté au cours du dernier mois.

Ici, on a plein d’entreprises saisonnières qui ont dû fermer tôt parce qu’elles manquaient de main-d'œuvre. L’enjeu de l’emploi va être important dans les prochaines années pour les municipalités comme ici au Lac-Saint-Jean, soutient-il.

Émile Hudon a précisé qu’un seul candidat s’est déplacé dans sa municipalité, soit le candidat bloquiste Alexis Brunelle-Duceppe. À ma connaissance, il n’y a pas d’autres candidats qui sont venus, conclut-il.

Avec Philippe L'Heureux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !