•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq personnes arrêtées pour avoir versé un liquide sur le chef de police de Victoria

Le chef de la police, en uniforme, tient une conférence de presse dans l'entrée du commissariat.

Del Manak, le chef du Service de police de Victoria avait été invité à la cérémonie de commémoration par la famille de la victime.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Radio-Canada

Le service de police de Victoria a arrêté cinq personnes après qu'un liquide a été versé sur son chef pendant qu’il assistait à une cérémonie à la mémoire d'une femme autochtone tuée par un policier au Nouveau-Brunswick en 2020.

Le chef Del Manak participait à un événement organisé à l'Assemblée législative par la famille de Chantel Moore, une femme autochtone de l’île de Vancouver ayant perdu la vie à la suite d'un affrontement avec un policier d'Edmundston lors d'une vérification de bien-être.

Une suspecte a versé le liquide sur le chef Del Manak juste après une cérémonie traditionnelle, indique le service de police de Victoria. Plusieurs autres personnes ont été arrêtées dans la foulée, indique la police.

L'officier avait été invité à l'événement par la mère de Chantel Moore dans le but de restaurer la confiance entre les Autochtones et les policiers. Le service de police de Victoria soutient que le chef Del Manak n’était pas armé.

On croit que les personnes impliquées ne sont pas celles qui ont organisé l’événement, peut-on lire sur une déclaration du service de police.

Les cinq personnes arrêtées ont été relâchées et comparaîtront en justice à des dates ultérieures. Aucune accusation n'a été déposée pour l'instant.

Terrible et inacceptable

La mère de Chantel Moore, Martha Martin, a décrit l’événement comme terrible et inacceptable, selon une publication de la police de Victoria sur Twitter.

L'incident a également été dénoncé par la mairesse de Victoria, Lisa Helps, et la mairesse d’Esquimalt, Barbara Desjardins, qui coprésident le conseil d'administration de police de Victoria-Esquimalt. Elles se disent attristées par la situation.

Nous reconnaissons qu’il y a une longue histoire de méfiance entre la police et les communautés autochtones, peut-on lire dans leur déclaration écrite.

Elles soulignent toutefois le travail effectué ces dernières années par la police auprès des communautés locales pour tenter de restaurer une confiance ébranlée.

Nous savons qu’il y a un grand travail de guérison à faire. C’est justement pour cela que le chef a été invité par la famille Moore à participer à l'événement commémoratif.

Une citation de :Lisa Helps et Barbara Desjardins, coprésidentes du conseil d'administration de police de Victoria-Esquimalt

Il travaille étroitement avec elle depuis la mort de Chantel Moore, ajoutent-elles.

Elles appellent les membres de la communauté à laisser de côté ces attaques et à exprimer leurs opinions de façon respectueuse.

La police indique que l'incident a été filmé et invite quiconque aurait des informations à appeler au (250) 995-7654, poste 1.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !