•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises du centre-ville demandent de l’aide des partis fédéraux

Un homme devant la façade d'un restaurant

Alan Liu est le directeur général du restaurant Salad King.

Photo : Radio-Canada / Angelina King/CBC News

Radio-Canada

Les propriétaires d'entreprises et les associations d’affaires du centre-ville se demandent pourquoi les candidats aux élections fédérales ne promettent pas plus de soutien aux établissements du cœur de Toronto, dont beaucoup luttent encore pour rester à flot pendant la pandémie.

Alors que la campagne fédérale touche à sa fin, certains se demandent ce qu'un nouveau gouvernement signifiera pour les entreprises du centre-ville de Toronto et s'il y aura des efforts ciblés pour revitaliser la zone et soutenir les entreprises locales.

Ken Kelly, chef de projet de l'International Downtown Association, affirme que le centre-ville est le baromètre du bien-être économique, culturel et social d'une ville.

M. Kelly se dit surpris de ne pas avoir entendu parler de la relance économique du centre-ville de Toronto pendant la campagne. Il aimerait voir le prochain gouvernement fédéral travailler plus étroitement avec les entreprises locales pour s'assurer que le centre-ville de Toronto rebondisse.

La cuisine du restaurant thaï Salad King fonctionne plus lentement qu’avant la pandémie. C’est ce qu’a déclaré son directeur général, Alan Liu, à CBC Toronto.

Le restaurant, situé à quelques pas de l'université Ryerson sur la rue Yonge, a été durement touché par la pandémie. Selon M. Liu, environ 75 % des clients du restaurant sont des étudiants, des employés de bureau et des personnes en visite dans le quartier central.

Nous dépendons des gens qui viennent dans le quartier, a déclaré M. Liu.

Environ 9 % des employés de bureau du centre-ville sont retournés travailler en personne, selon les données recueillies par la Strategic Regional Research Alliance (SRRA).

Au plus fort de la pandémie, le centre-ville, qui affiche 80 % d'occupation en temps normal , avait un taux d’occupation de 4 % selon la SRRA.

À quelques pas du restaurant se trouve l'intersection la plus fréquentée du pays. La circulation piétonne y a été réduite de moitié depuis le début de la pandémie.

En août 2019, près de 5 millions de personnes ont traversé les rues Yonge et Dundas. 2,9 millions l’ont fait en août 2021, selon la ZAC Downtown Yonge.

Nous voulons que le centre-ville se rétablisse. Nous devons vraiment accélérer le processus, a déclaré M. Liu.

L’offre des trois principaux partis

CBC Toronto a demandé aux trois principaux partis ce qu'ils comptaient faire pour soutenir les entreprises et la revitalisation du centre-ville.

Le Parti conservateur a déclaré qu'il introduirait le crédit d'impôt Rebuild Main Street, une mesure incitative qui prévoit un crédit d'impôt de 25 % et des prêts sans intérêt.

S'il est réélu, le Parti libéral a promis de prolonger le Programme d'embauche pour la relance économique du Canada jusqu'au 31 mars 2022, afin d'offrir à l'industrie touristique un soutien prolongé pour les salaires et les loyers.

Entretemps, le NPD est le seul parti qui souhaite maintenir les avantages commerciaux tels la subvention salariale jusqu'à ce que la pandémie soit vraiment terminée.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !