•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un déraillement force la fermeture de la ligne 1 de l’O-Train, à Ottawa

Un train immobilisé après un déraillement à Ottawa.

Un train d'OC Transpo a été contraint à l'arrêt entre les stations Tremblay et Hurdman.

Photo : Radio-Canada / Nicholas Cléroux

Radio-Canada

Le service de train léger d'Ottawa est suspendu sur toute la ligne de la Confédération en raison d'un déraillement survenu dimanche. Il pourrait s'écouler une semaine avant un retour à la normale.

L'incident s'est produit vers 12 h 15 et le train qui a déraillé s'est immobilisé entre les stations Tremblay et Hurdman.

Selon ce qu'a indiqué le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, environ 12 personnes se trouvaient à bord et personne n'a été blessé.

Par mesure de précaution, le service de la ligne 1 a été suspendu et un service complet d'autobus R1 a été déployé, a précisé le directeur des opérations du transport en commun à la Ville d’Ottawa, Troy Charter, dans une déclaration écrite en anglais.

Au loin, un train qui a déraillé, une voiture de police et un périmètre de sécurité.

Un périmètre de sécurité est érigé autour de la scène, afin de laisser tout le personnel travailler.

Photo : Radio-Canada / Catherine Morasse

OC Transpo a alerté ses usagers en début d'après-midi au moyen de son site web et de Twitter, s'excusant pour le dérangement.

Au moment de la suspension du service sur le ligne 1, tous les trains qui étaient en circulation ont été arrêtés. Ceux-ci seront inspectés par les techniciens d'Alstom et retournés à l'entrepôt d'entretien Belfast Yard.

Pour ce qui est de la reprise de service sur la ligne de la Confédération, celle-ci ne pourrait survenir que la semaine prochaine. Le déraillement a causé des dommages significatifs au train, aux rails ainsi qu'au boîtier du commutateur, a indiqué le président et directeur général de Rideau Transit Maintenance, durant une séance d'information technique.

Étant donné de l'étendue des dommages, la suspension de service durera sans doute une semaine, a-t-il dit.

Le Service de police d'Ottawa (SPO) s'est rendu sur les lieux de l'incident. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a été alerté de la situation et a ouvert une enquête.

Par communiqué, John Manconi a fait savoir que les informations préliminaires laissent croire que deux essieux qui se trouvent sur la deuxième voiture du train ont dévié de leur trajectoire. Or, la source exacte du problème reste à identifier ainsi que l'endroit où le déraillement a commencé.

Un train qui a subi de légers dommages dans un déraillement, à Ottawa.

Le train a été endommagé ainsi que les rails et l'étendue des dommages étaient évaluée, dimanche.

Photo : Radio-Canada / Nicholas Cléroux

« Des informations très préliminaires indiquent qu'aucune des roues ne se sont détachées de l'essieu », a précisé M. Manconi dans sa déclaration en anglais.

La voiture de train qui a été au cœur de l'incident avait subi des réparations à un essieu récemment, mais on ne savait pas, dimanche soir, si ce même essieu était à l'origine du déraillement.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a annoncé dans une publication Twitter que l'état des lieux sera présenté à la Commission du transport en commun, mardi matin.

Déjà, la conseillère municipale Catherine McKenney a émis ses critiques sur le même réseau social, qualifiant les défaillances successives du système de train léger sur rail de gênantes pour Ottawa.

L'élue souhaite la mise sur pied de deux groupes de travail, dont un qui aurait pour mandat de se pencher sur l'appel d'offres de 2012 ayant mené, à l'origine, au déploiement de l'O-Train.

En août, le service de la ligne 1 avait été interrompu plusieurs jours en raison d'essieux qui n'étaient pas bien alignés.

Avec les informations de Catherine Morasse et de Joe Tunney, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !