•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour des spectacles fait plaisir aux artistes locaux

Blair Michael Hogan en compagnie de Julie Corrigan.

Julie Corrigan (à droite) savoure son retour sur scène, mais elle craint qu'il ne dure pas très longtemps.

Photo : gracieuseté Julie Corrigan

Radio-Canada

Preuve que la pandémie a éloigné les artistes tellement longtemps de la scène, l’auteure-compositrice-interprète Julie Corrigan avait oublié à quel point elle aimait se produire en spectacle.

Le mois de septembre est riche en concerts pour les artistes d’Ottawa, mais Julie Corrigan s’efforce de ne pas trop s’enflammer : J’essaie juste de faire le maximum de choses et de jouer autant de spectacles que possible avant que nous devions faire un autre confinement.

Son pessimisme s’explique par le fait qu’elle a tenté, en vain, de redémarrer son groupe d’auteurs-compositeurs qui offrait des prestations régulières au Pub Irene's avant la pandémie de COVID-19.

Ce groupe permet à des musiciens locaux et à ceux de passage dans la capitale nationale de collaborer et de présenter de nouvelles chansons. Chaque fois que Julie Corrigan voulait organiser un événement, elle se butait à l’incertitude pandémique.

Heureusement pour elle, l'assouplissement des restrictions en matière de santé publique à la fin de l'été a permis à la musique en direct de réapparaître dans plusieurs établissements locaux ainsi que sur les scènes extérieures de la ville.

La pandémie a cependant contribué à fermer définitivement les portes de certains endroits qui offraient une visibilité aux artistes locaux. D’autres sont sur le point de fermer, dit-on.

La musicienne électronique, DJ Amber Long, est déterminée à demeurer le plus optimiste possible. La pandémie m’a appris une chose : saisir et profiter du moment présent, a déclaré celle qui a récemment quitté Toronto pour s’installer à Ottawa.

Elle a parfois remis en question son avenir professionnel, mais ses premières prestations lui ont rapidement confirmé qu’elle a fait le bon choix de persévérer.

Portrait de DJ Amber Long.

La pandémie a occasionné beaucoup de changements dans la vie de DJ Amber Long, qui voit son métier autrement.

Photo : Tatiana Braude

Fouetter l’industrie

Depuis le début de la crise sanitaire, le musicien Ed Lister a mis de côté ses instruments musicaux. Il ne s’est pas trop éloigné de sa passion en continuant à composer et à offrir des cours en ligne. Dans ses temps libres, il a construit des clôtures et des terrasses.

La reprise des spectacles lui offre peu de temps libre, car il enchaîne les concerts avec des groupes locaux, il gère un label et des artistes tout en organisant un Band Camp, un festival de musique qui se tiendra prochainement sur le terrain du Camping Ange Gardien, à l’est de Gatineau.

Ed Lister en pleine prestation.

Ed Lister a varié ses activités pendant la pandémie.

Photo : Sean Sisk

Ed Lister est content de voir les gens se déplacer en grand nombre. Il croit que le haut taux de vaccination et le passeport vaccinal, déjà en vigueur au Québec et qui le sera en Ontario le 22 septembre, offrent un sentiment de sécurité aux gens.

Chose certaine, il souhaite ne plus voir de plexiglas le séparer de son public. Dans une telle situation, dit-il, un artiste regarde la foule et voit essentiellement que lui-même. Puis, tu essaies de regarder le public à travers cinq ou six couches de plexiglas pour voir qui applaudit.

Avec les informations de Sandra Abma

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !