•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault défend les champs de compétences du Québec devant les jeunes caquistes

François Legault.

François Legault s’adressait dimanche aux jeunes caquistes réunis en congrès à Québec cette fin de semaine.

Photo : Radio-Canada

Sans surprise, l’identité et la défense des valeurs québécoises étaient au menu du discours du premier ministre François Legault, qui s’adressait dimanche aux jeunes caquistes réunis en congrès à Québec cette fin de semaine.

Notre identité comme peuple sera toujours fragile, a lancé le chef de la Coalition avenir Québec dès le début de son intervention.

Il y aura toujours des gens pour nous faire la leçon et nous dire qu’on n’a pas le droit d’imposer une langue commune, qu’on n’a pas le droit de défendre les valeurs québécoises, qu’on n’a pas le droit de défendre nos pouvoirs.

Jamais je ne vais m’excuser de défendre nos pouvoirs, de défendre notre langue et de défendre nos valeurs.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre a rappelé le contexte de la campagne électorale fédérale en cours, évoquant des partis qui se sont vantés d’intervenir dans un champ de compétence du Québec.

Sans nommer le Parti libéral, M. Legault a décoché une flèche à l’endroit du premier ministre Justin Trudeau.

Ce que proposent certains partis, c’est de nous donner un peu d’argent à la miette en imposant des conditions.

François Legault est également revenu à la charge en chiffrant à six milliards de dollars supplémentaires le montant annuel des besoins en santé.

Le fédéral doit faire sa part, dit-il. Les Québécois envoient plus de 40 % de leurs impôts à Ottawa et le fédéral finance seulement 22 % des dépenses de la santé, qui augmentent plus vite que les revenus des gouvernements.

Ce dont on a besoin, ce n'est pas de plus de fonctionnaires à Ottawa, mais de plus d’infirmières au Québec.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

M. Legault ne s’est pas beaucoup attardé sur la crise qui secoue plusieurs urgences des hôpitaux, contraintes de fermer leurs portes faute de personnel.

Pour lui, le gouvernement caquiste est le mieux placé pour être un rempart contre les éléments radicaux de la société, notamment ceux opposés aux mesures sanitaires et à la vaccination contre la COVID-19.

Langue et immigration

Outre la santé, François Legault a insisté sur l'importance des décisions en matière d'immigration pour le maintien de la langue française au Québec.

Ce dont notre nation a besoin, c’est de plus d’autonomie en matière d’immigration, a ajouté le premier ministre Legault, réclamant plus de pouvoirs pour la survie du français.

Il a reproché aux différents gouvernements qui se sont succédé à Ottawa d’avoir fait en sorte que la moitié des nouveaux arrivants ne parlent pas français.

Ce n’est pas à Ottawa qu’on va décider des valeurs québécoises. Ça va se décider ici, par les Québécois, a encore martelé le premier ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !