•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les écoles d’Ottawa ne fermeront pas pendant la quatrième vague, selon des experts

Des élèves portant le masque, entrent dans une école.

En date de samedi, on comptait huit éclosions dans des écoles et établissements de garde d’enfants d’Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Plusieurs médecins et épidémiologistes de la région d’Ottawa ont bon espoir que les écoles ne fermeront pas leurs portes au cours de la quatrième vague de la pandémie de COVID-19.

Les experts consultés par CBC affirment toutefois que le nombre d’Ottaviens pleinement vaccinés, actuellement de 81 %, devra augmenter.

Il est possible d'éviter ces fermetures si nous augmentons vraiment le nombre de vaccinations, afin que tous les adultes avec lesquels ces enfants sont en contact soient vaccinés, a soulevé l’épidémiologiste et professeur associé à l'Université d'Ottawa, Raywat Deonandan.

Des élèves dans une salle de classe.

Selon les experts, les enfants ne retourneront pas à l'école à distance cette année (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Ce dernier recommande également l’utilisation des outils d’atténuation, tels que de meilleurs systèmes de ventilation, des masques N95 de meilleure qualité ainsi qu’un protocole de tests rapides plus rigoureux.

Les conseils scolaires d’Ottawa souhaitent d’ailleurs investir pour moderniser les systèmes de ventilation. Aussi, le personnel et les élèves de première année et plus de ces conseils scolaires de la région doivent respecter plusieurs règles, dont le port du masque. L’Ontario leur a également demandé d’élaborer des politiques de vaccination pour les enseignants et autres membres du personnel.

Nous pensons toujours que les enfants ne seront pas aussi malades que les adultes dans la mesure où ils contractent le coronavirus.

Mais le [variant] Delta est tellement contagieux et il va infecter tellement de personnes que le nombre d'enfants qui seront gravement malades sera plus élevé, a poursuivi Raywat Deonandan.

La confiance d’un médecin hygiéniste

En date de samedi, on comptait huit éclosions dans des écoles et établissements de garde d’enfants d’Ottawa.

Le médecin hygiéniste par intérim du bureau de santé de Renfrew à Pembroke, le Dr Robert Cushman, croit que le nombre d’éclosions dans les établissements scolaires ne fait que refléter les schémas de transmission de la COVID-19 dans la communauté au sens large.

Il soulève cependant qu’au cours de la pandémie, les écoles ont prouvé qu’elles étaient en mesure de contenir les éclosions et de limiter la propagation du virus.

Je sais que nous faisons face au variant Delta, mais je suis convaincu que les écoles peuvent faire un bon travail pour limiter la propagation du virus.

Une citation de :Dr Robert Cushman, médecin hygiéniste par intérim du bureau de santé de Renfrew

Le Dr Cushman blague en disant que l'autorité sanitaire pour laquelle il travaille a la notoriété d’avoir été la première à fermer une école en Ontario en raison de la COVID-19. Sur une note plus sérieuse, il précise qu’il y a eu seulement deux autres flambées par la suite.

Ces jeunes ont suffisamment souffert, et ce, à tous les niveaux, que ce soit dans leur scolarité, leur santé mentale et leur vie sociale.

L'homme dans une résidence, devant une affiche de la santé publique.

Le Dr Robert Cushman, médecin hygiéniste intérimaire du bureau de santé de Renfrew (archives).

Photo : Radio-Canada

Un scientifique de l'Hôpital d'Ottawa, le Dr Doug Manuel, estime que la province a adopté une approche plus conservatrice en comparaison avec les autres provinces canadiennes en ce qui a trait aux règles sanitaires de la COVID-19.

Je pense que si l'école commence à avoir des problèmes, ce sera probablement dans d'autres endroits [d'abord] plutôt qu'à Ottawa, et nous serons en mesure d'ajuster nos efforts pour garder les écoles ouvertes, a-t-il analysé.

Avec les informations de Trevor Pritchard, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !