•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Nelson s’engage à faire respecter les règles vaccinales

Une pile de cartes prouvant le statut vaccinal.

La carte donnée après l'injection constitue pour le moment une preuve de vaccination acceptée par les commerces, mais à partir du 27 septembre, seul le passeport vaccinal avec code QR fonctionnera.

Photo : Ben Nelms/CBC

Radio-Canada

Les habitants de Nelson qui contreviennent sciemment aux règles sanitaires ou s’en prennent aux commerçants qui tentent de les appliquer risquent d’être arrêtés, explique le chef de police de la ville, Donovan Fisher.

Dans une déclaration en réponse à des manifestations contre le passeport vaccinal et des menaces formulées à l’endroit de commerces qui l’exigent en vertu de la loi, le Service de police de Nelson annonce qu’il soutiendra les commerçants.

La police ajoute en outre que toute personne qui participe à un acte de commande sans ramassage, ce qui veut dire qu’elle commande de la nourriture d’un restaurant sans venir la chercher ni la payer, s’expose à des accusations de fraude.

Si le chef de police dit vouloir désamorcer les conflits par le dialogue, il précise que ses agents n’hésiteront pas à procéder à des arrestations en cas de nécessité.

Nous voulons que les gens puissent manifester et exprimer leur opinion, tant que ça n’entrave pas la vie des autres.

Changer de modèle d’affaires pour éviter le passeport vaccinal

Pour se soustraire à l’obligation de demander à ses clients de présenter une carte vaccinale chaque fois qu’ils veulent se sustenter dans son établissement, le propriétaire du restaurant Rel-ish, Trevor Ditzel, a préféré fermer sa salle à manger et cesser de vendre de l’alcool.

Je ne veux pas faire de discrimination contre qui que ce soit, explique-t-il. Jusqu’à maintenant, j’ai reçu plus de commentaires positifs que de négatifs.

Si cette adaptation ne fonctionne pas, le propriétaire du restaurant de Nelson affirme qu’il fermera son établissement, plutôt que d’exiger un passeport vaccinal.

Le 16 septembre, environ 67 % des habitants de Nelson admissibles avaient reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Avec les informations de Michelle Gomez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !