•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand retour de l’Orchestre symphonique et de l’Opéra de Vancouver

L'Orchestre symphonique de Vancouver joue dans une salle vide.

L'Orchestre symphonique de Vancouver pratique avant sa première représentation en personne depuis plus d'un an.

Photo : Radio-Canada / Janella Hamilton

Radio-Canada

L’Orchestre symphonique et l’Opéra de Vancouver marquent leur grand retour ce week-end. Après plus d’un an de représentations virtuelles, les artistes se disent plus enthousiastes que jamais à l'idée de retrouver la scène et leur public.

Samedi soir, l’Orchestre symphonique de Vancouver tient sa première représentation en personne au théâtre Orpheum. L’événement sera limité à 50 % de la capacité de la salle, mais 1200 personnes pourront tout de même assister à ce grand retour musical.

C’est incroyable de pouvoir être de retour sur scène, lance le chef d'orchestre Otto Tausk à la sortie d'une répétition. Après tous les ajustements qu’on a dû faire, maintenant on est de retour! Ça fait encore plus plaisir qu’avant.

C’est tellement excitant de pouvoir partager cette énergie avec le public de nouveau, renchérit le bassiste de l’orchestre Noah Reitman.

En plus d'être tous vaccinés, les artistes porteront le masque pendant la représentation. Tout le monde est tellement enthousiaste de refaire de la musique, qu’on est prêt à tout, soutient Noah Reitman.

Samedi après-midi, l’Opéra de Vancouver a également marqué son retour avec une représentation gratuite à l'extérieur. C’est la première à s’être tenue devant un public depuis février 2020. D’ici décembre, l’Opéra de Vancouver espère qu’il pourra de nouveau performer à l'intérieur du théâtre Queen Elizabeth.

Ce qui fait des performances en direct des représentations aussi touchantes et réconfortantes, c’est l’interaction entre les artistes sur scènes, les musiciens et l’auditoire, soutient Tom Wright, le directeur général de l’Opéra de Vancouver.

L'espoir, après le coup dur

Ces derniers mois ont été longs et très difficiles pour tous les artistes à travers le monde, se désole Otto Tausk. On a pu jouer, mais on n’a jamais eu d’auditoire, explique-t-il.

Selon Noah Reitman, le nombre de membres de l’association des musiciens de Vancouver, dont il est le président, n’a fait que diminuer pendant les 18 derniers mois. De nombreux artistes n’ont pas eu d’autre choix que de se reconvertir pour faire face aux difficultés financières.

Dans un grand opéra, on emploie jusqu’à 300 personnes. Pour un opéra en ligne, pendant la pandémie, on en employait seulement 20 à 30, confirme Tom Wright, le directeur général de l’Opéra de Vancouver.

Il ajoute que 35 % des revenus de l’opéra proviennent des ventes de billets d’entrée, absents l’an dernier.

Pour Otto Tausk, la pandémie aura toutefois également confirmé l’importance de la musique après des mois de confinements, de moments difficiles et de solitude.

Quand vous traversez un coup dur, la musique peut vous réconforter. Elle peut vous donner de l’espoir.

Pour Noah Reitman, jouer de nouveau devant un public offre aussi une impression de retour à un semblant de vie normale.

Ces 80 personnes qui sont sur scène ensemble, qui font de la musique ensemble, avant, je tenais ça pour acquis.

Avec les informations de Janella Hamilton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !