•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une manifestation d’un côté, une clinique de vaccination de l’autre

Des personnes sont rassemblées sur le terrain de la cathédrale de Saint-Boniface avec des affiches anti-vaccination.

Pendant qu'une clinique de vaccination avait lieu dans le parc Provencher, dans le quartier de Saint-Boniface, une manifestation anti-vaccination avait lieu devant la cathédrale, samedi.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Radio-Canada

Le quartier tranquille de Saint-Boniface, à Winnipeg, a vu sa paix habituelle perturbée par une manifestation anti-vaccin samedi. Les manifestants se rassemblaient pas très loin d’un parc municipal où avait lieu une clinique de vaccination.

Au parc Provencher, des dizaines de Manitobains admissibles attendaient pour recevoir le vaccin contre la COVID-19 dans une clinique de vaccination mobile.

Et devant la Cathédrale de Saint-Boniface, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre les mesures sanitaires instaurées pour contrer les conséquences de la quatrième vague qui menace la province.

Deux visions qui résonnent, même lorsqu'on parle aux citoyens dans la rue.

Rencontrée au parc où avait lieu la clinique de vaccination mobile, Kaleigh Rosenblat estime que d’amener les cliniques de vaccination là où sont les gens est une bonne chose.

Kaleigh Rosenblat porte le masque.

Kaleigh Rosenblat est une résidente de Saint-Boniface en faveur de la vaccination, rencontrée dans le parc Provencher où avait lieu une clinique mobile, samedi.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Je ne comprends pas pourquoi les gens n’ont pas déjà deux, trois doses de vaccin, on a commencé en avril!, s’exclame cette résidente du quartier.

Un autre citoyen, Ben Robinson, avait un autre point de vue. Je pense que c’est mal de forcer les gens à se faire vacciner, dit-il. Je pense que ce que vous allez mettre dans votre corps est un choix personnel, entre votre médecin et vous, et que ça ne concerne pas le gouvernement.

Ben Robison en micro-trottoir.

Ben Robinson estime que la décision de prendre un vaccin ne relève pas du gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Les manifestants réclamaient haut et fort le droit au libre choix en ce qui a trait au port du masque et à l'administration du vaccin.

Kaleigh Rosenblat n'est pas contre les manifestants qui revendiquent leur liberté, mais elle a des réticences.

Je suis fortement en soutien de ça, mais je crois que c'est mal dirigé, c'est dommage et c'est très triste. Je crois que les vaccins sont ici pour nous sauver, résume Kaleigh Rosenblat.

Elle se dit aussi impatiente que le vaccin soit offert aux moins de 12 ans.

Environ 84 % de Manitobains admissibles ont reçu une dose de vaccin et 79 % sont complètement immunisés à ce jour, selon les données provinciales.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Avec des informations de Chantallya Louis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !