•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois enjeux, cinq perspectives : les élections fédérales au Yukon

Montage photo de portraits des cinq candidats.

De gauche à droite : Lenore Morris du Parti vert, Brendan Hanley du Parti libéral, Barbara Dunlop du Parti conservateur, Lisa Vollans-Leduc du Nouveau Parti démocratique et Jonas Smith, candidat indépendant.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Les cinq candidats qui briguent l'unique siège de député fédéral du Yukon se sont affrontés lors de multiples débats et forums électoraux durant la campagne. Ils ont accepté de répondre à trois questions portant sur des enjeux qui retiennent l'attention des électeurs du territoire.

NDLR : Chaque question est suivie d'une mise en contexte en italique, puis des réponses des candidats. À l'exception de la toute dernière, toutes les réponses nous ont été transmises en anglais. Elles ont été traduites, abrégées et adaptées afin d'en faciliter la lecture. Les candidats sont présentés par ordre alphabétique.


Une série de maisons de ville avec des affiches à vendre.

Le logement demeure un enjeu central des élections au Yukon.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Comment avez-vous l’intention de remédier aux problèmes de logement au Yukon?

La hausse des prix de l’immobilier au Yukon fait la manchette depuis de nombreuses années. Les plus récentes données indiquent que le prix moyen d'une maison unifamiliale a augmenté de 19 %, au cours de la dernière année, pour s’établir à 650 700 $. Cette augmentation se répercute sur le prix des loyers. Dans les petites annonces, une chambre est régulièrement affichée pour 1000 $ et plus par mois.

Barbara Dunlop, Parti conservateur

« Le Plan de rétablissement du Parti conservateur prévoit des moyens de remédier à la crise du logement et de rendre la propriété de nouveau accessible pour les Canadiens. Notre stratégie du logement pour le Nord prévoit de :

  • donner aux territoires leur part du financement fédéral pour le logement;

  • s’assurer que le financement est stable et prévisible;

  • travailler auprès des groupes autochtones et des entreprises qui investissent dans le Nord pour s'assurer que des logements sont construits. »

« Nous allons également doubler la Déduction pour les habitants des régions éloignées, qui n’a pas été augmentée depuis 2016, pour reconnaître l’augmentation du coût de la vie dans le Nord. »

Brendan Hanley, Parti libéral

« Au cours des six dernières années, le gouvernement fédéral a travaillé avec le Yukon, les municipalités et les Premières Nations sur bon nombre d’initiatives en logements, mais il y a plus à faire. Un gouvernement libéral poursuivra la Stratégie nationale sur le logement pour s’assurer que plus de Canadiens ont un chez-soi. »

« L’une des promesses les plus importantes de ce plan est l’engagement de créer une Stratégie du logement autochtone rurale et du Nord, développée conjointement avec des partenaires autochtones. Il s’agit d’une occasion importante pour répondre aux besoins uniques des Premières Nations du Yukon. »

Lenore Morris, Parti vert

« La crise en est principalement une du logement abordable. Une personne qui a accès à 600 000 $ peut encore acheter une maison à Whitehorse et beaucoup de gens ont, en fait, gagné de l’argent avec le marché surchauffé. »

« Les verts aimeraient voir plus de logements abordables construits pour la location ou l’achat. Cela comprend du logement public, du logement coopératif, des partenariats avec des développeurs immobiliers pour du logement locatif avec une garantie d’abordabilité à long terme. »

« Nous voulons aussi des alternatives créatives, comme des fiducies foncières, et plus d’argent pour la construction de logements dans les communautés des Premières Nations, dont les besoins sont criants. »

Jonas Smith, candidat indépendant

« Remédier à la pénurie de lotissements disponibles est l'une de mes priorités. L’offre ne répond pas à la demande et il n’y a aucune raison qui justifie le manque de terrains pour le développement résidentiel et commercial à court et à long terme. »

« Je m'engage donc à travailler avec le parti au pouvoir et les divers ordres de gouvernement, dont ceux des Premières Nations, pour :

  • forger et entretenir des partenariats respectueux avec le secteur privé et les organismes à but non lucratif afin d'être certain que les investissements publics financent des projets de logement plutôt que l'administration;

  • développer des solutions créatives pour ajouter rapidement du logement sans qu'il y ait d'impacts négatifs sur le marché ou les autres initiatives déjà en place. »

Lisa Vollans-Leduc, Nouveau Parti démocratique

« Il faut augmenter l’offre, établir de nouvelles règles qui protègent les locataires et adopter un plan pour que les jeunes aient un toit. Le NPD veut :

  • construire 500 000 logements abordables en 10 ans et rendre le paiement du loyer plus facile pour les familles en offrant une aide de 5000 $ par année pendant que nous nous attaquons à la liste d’attente pour des logements abordables;
  • développer une Stratégie nationale du logement pour les Autochtones en reconnaissant l'écart entre les Autochtones et les non-Autochtones;
  • éliminer la Taxe sur les produits et services pour la construction de logements abordables et imposer une taxe de 20 % sur l’achat étranger pour freiner la spéculation qui fait augmenter les prix. »

Un jeune homme se fait vacciner.

À ce jour, le Yukon a l'un des taux de vaccination contre la COVID-19 les plus élevés au monde.

Photo : getty images/istockphoto / AtlasStudio

Comment avez-vous l’intention d’atteindre un niveau plus élevé de vaccination contre la COVID-19 au Yukon?

Le Yukon est en tête des provinces et territoires dans la course à la vaccination complète contre la COVID-19. Le taux de vaccination du territoire dépasse 88 % chez les adultes et atteint près de 80 % chez les 12 à 17 ans, selon les données du gouvernement. Les experts croient toutefois qu’une immunité collective de 90 % de la population est maintenant nécessaire pour envisager la fin de la pandémie.

Barbara Dunlop, Parti conservateur

« Nous reconnaissons que les vaccins sont sécuritaires et efficaces pour lutter contre la propagation de la COVID-19 et nous encourageons tous les Canadiens qui le peuvent à se faire vacciner. »

« Notre chef s'est engagé à atteindre un taux de vaccination de 90 % en deux mois, notamment en lançant une véritable campagne d'éducation pour encourager les Canadiens à se faire vacciner et vaincre l'hésitation. Pour les encourager, nous adopterons certaines mesures incitatives, comme des congés payés et du transport gratuit pour ceux qui se font vacciner. »

Brendan Hanley, Parti libéral

« Les vaccins approuvés par Santé Canada sont sécuritaires et efficaces et ils sont la meilleure façon de vaincre la pandémie. C'est pourquoi nous exigeons que tous les employés fédéraux soient vaccinés d'ici la fin de septembre. Comme employeur le plus important du pays, le gouvernement du Canada a un rôle à jouer dans la protection de la santé de ses employés et des communautés où ils vivent et travaillent. »

« L'obligation d'être vacciné sera étendue à l'ensemble des employés d'entreprises de transport de juridiction fédérale d'ici la fin d'octobre. La vaccination sera également exigée de certains voyageurs. Même si le Yukon a l'un des plus hauts taux de vaccination au monde, nous croyons que ces politiques encourageront les Yukonnais à se faire vacciner. »

Lenore Morris, Parti vert

« La vaccination est avant tout une question de confiance. Plusieurs personnes ne font pas confiance au gouvernement et à l'information qu'il véhicule pour plusieurs raisons, notamment d'ordre culturel et historique. Les responsables de la santé publique doivent s'allier à des porte-parole que ceux qui hésitent trouvent crédibles afin de répondre à leurs inquiétudes, à leurs peurs et à leurs questions. »

« Il faut faire comprendre à tous que, comme le dit l'Association médicale canadienne, la vaccination n'est pas tant une question de "choix personnel" que de "contrat social" pour le bien de tous. »

« Les incitatifs peuvent être utiles, tout comme le passeport vaccinal, mais je crois que l'obligation d'être vacciné peu importe la nature de notre travail ou simplement parce qu'on veut voyager n'est pas nécessaire et pourraient avoir un effet opposé à celui qu'on recherche. »

Jonas Smith, candidat indépendant

« Je crois profondément en l'importance de respecter la liberté de choix des Yukonnais et des Canadiens en matière de vaccination, peu importe ce qui motive ce choix. Je crois que tous les efforts visant à augmenter le taux de vaccination doivent tenir compte des circonstances propres à chaque personne et qu'on doit privilégier l'éducation et l'encouragement aux mesures coercitives. »

Lisa Vollans-Leduc, Nouveau Parti démocratique

« J'ai reçu les deux doses de vaccin contre la COVID-19, je crois en la science et je sais que la vaccination est le meilleur moyen d'assurer la sécurité de nos communautés. Il faut que nos leaders s'affirment et fassent la promotion de nos efforts de santé publique. »

« Le NPD reconnaît que certaines communautés peuvent hésiter à se faire vacciner. Les Autochtones, par exemple, ont une expérience du système de santé liée au colonialisme. C'est pourquoi il est important que des leaders respectés fassent entendre leurs voix. »


Un drapeau dans le vent.

Le drapeau de la francophonie du Yukon est hissé tous les ans, le 15 mai, pour souligner la Journée de la francophonie du Yukon établie en 2007.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Qu’offrez-vous à la communauté francophone du Yukon?

La communauté franco-yukonnaise a exprimé ses préoccupations quant au respect des langues officielles et l’engagement des partis à soutenir son essor économique et social. Avec le vieillissement de la population, les besoins des Franco-Yukonnais changent. Bien que le Yukon soit officiellement bilingue, les fonds consacrés au bilinguisme proviennent en majeure partie d’Ottawa.

Barbara Dunlop, Parti conservateur

« Le Plan de rétablissement du Parti conservateur prévoit la création d'une enveloppe budgétaire annuelle de 30 millions de dollars pour financer les établissements postsecondaires francophones en milieu minoritaire en collaboration avec les provinces. Nous prévoyons également augmenter le soutien à l'éducation primaire et secondaire en français en fonction de l'évolution démographique des communautés par le biais du Programme des langues officielles en enseignement. »

« Nous souhaitons promouvoir l'immigration francophone hors Québec afin d'assurer le maintien du poids démographique des francophones en milieu minoritaire. »

Brendan Hanley, Parti libéral

« Comme francophile, je participe régulièrement aux activités de la communauté francophone du Yukon avec ma famille. Je crois que mon contact avec la communauté francophone me donne une certaine compréhension de ses priorités. »

« Le gouvernement fédéral vient de signer une entente de cinq ans avec le gouvernement du Yukon en vue d'offrir des services en français au territoire et, dans les 100 jours suivants les élections, le Parti libéral s'engage à déposer de nouveau le projet de Loi visant l’égalité réelle du français et de l’anglais et le renforcement de la Loi sur les langues officielles. »

« Nous voulons également créer une stratégie de soutien des entrepreneurs des communautés francophones par le biais des agences de développement régional, dont l'Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor), et nous souhaitons encourager le développement d'espaces éducatifs et communautaires pour les communautés en milieu minoritaire. »

NDLR : La loi à laquelle le candidat Hanley fait référence dans cette réponse est le projet de loi C-32, aussi appelé Loi modifiant la Loi sur les langues officielles et apportant des modifications connexes et corrélatives à d'autres lois ou Loi visant l'égalité réelle du français et de l'anglais et le renforcement de la Loi sur les langues officielles, qui a été déposé le 15 juin 2021 et est mort au feuilleton à la dissolution du Parlement.

Lenore Morris, Parti vert

« Je soutiens la modernisation de la Loi sur les langues officielles et, si je suis élue, j'inciterai le gouvernement à le faire dans la première année de son mandat. »

« Je souhaite également encourager le recrutement d'employés francophones pour le système de santé du Yukon, de sorte que les francophones du territoire puissent obtenir des soins dans leur langue. »

« Je veux défendre l'accès à une éducation en français et à un enseignement du français améliorés, notamment par le développement des programmes d'immersion. »

Jonas Smith, candidat indépendant

« Je m'engage à promouvoir les intérêts des francophones du Yukon à Ottawa par un engagement direct de la communauté locale. Je travaillerai donc à obtenir :

  • la modernisation de la Loi sur les langues officielles, puisque comme père d'enfants en immersion française, j'ai le bilinguisme à cœur;
  • l'inclusion des francophones dans les plans de relance de l'après-pandémie;
  • le maintien ou l'augmentation du soutien à la culture francophone au territoire afin de renforcer l'identité francophone;
  • le maintien ou l'augmentation du soutien à l'immigration francophone au Yukon;
  • le maintien ou l'augmentation du soutien à la jeunesse francophone en collaboration avec la communauté;
  • le maintien ou l'augmentation du soutien aux services d'aide à l'emploi, notamment en matière de formation, d'alphabétisation, de développement professionnel et d'éducation postsecondaire. »

Lisa Vollans-Leduc, Nouveau Parti démocratique

« J'ai des racines francophones dans le sud-ouest de l'Ontario, mais ma famille a été assimilée à la langue anglaise. Chaque langue reflète la manière unique d'un peuple d'interagir avec le monde. Je crois sincèrement en l'importance de protéger et de préserver la culture en maintenant les langues vivantes et florissantes. »

« Je m'engage à apprendre le français et à passer beaucoup de temps avec la communauté. En écoutant et en prenant conseil auprès de la communauté, je préconiserai des mesures qui soutiennent sa croissance et sa vitalité. Je serai également à l'écoute des Franco-Yukonnais pour déterminer comment le Plan d'action pour les langues officielles peut progresser et mener à de meilleurs résultats pour la communauté. »

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !