•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« M. Trudeau n’est pas un progressiste », avertit Jagmeet Singh

Jagmeet Singh dehors en gros plan.

Le chef du Nouveau Parti démocratique Jagmeet Singh est de passage à Saskatoon samedi.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Faisant campagne dans les Prairies, où il espère ravir des sièges aux conservateurs, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jagmeet Singh a lancé un appel aux progressistes qu’il courtise, les avertissant que « M. Trudeau n’est pas un progressiste ».

De passage à Saskatoon samedi, Jagmeet Singh a cherché à se distinguer de son adversaire libéral, qu’il accuse de favoriser les mieux nantis et de négliger la classe ouvrière. On va vu son bilan. Il a montré à plusieurs reprises qu’il veut protéger les intérêts des ultrariches, a-t-il dit.

Il reproche au chef libéral d’avoir voté contre un programme d’assurance-médicaments universel, d'avoir refusé d’accroître les transferts en santé, de s’être opposé à l’idée de nationaliser les centres privés de soins de longue durée et d’interdire toute exploitation privée de telles institutions.

À chaque enjeu qui nous tient au cœur, la situation s’est empirée. La crise climatique s’empire. La crise du logement s’empire. M. Trudeau a pris des décisions qui blessent les gens.

Une citation de :Jagmeet Singh, chef du NPD

Face à la situation sanitaire difficile dans l’ouest, où le nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 grimpe en flèche et où le taux de double vaccination est moindre qu’en Ontario ou au Québec par exemple, Jagmeet Singh a souligné que les premiers ministres conservateurs avaient fait un travail horrible pour juguler la crise.

Oui, c’est clair, les premiers ministres conservateurs dans les provinces ont complètement mal géré la pandémie. C’était une faillite. Mais c’est aussi clair que M. Trudeau est aussi une faillite. C’est un échec de leadership, a-t-il affirmé.

Il blâme Justin Trudeau de ne pas avoir imposé de passeport vaccinal obligatoire, qui aurait eu pour effet de stimuler et d’encourager la vaccination et de réduire le nombre de nouvelles infections. M. Trudeau a déclenché des élections pendant la quatrième vague au lieu de faire le travail nécessaire pour sauver la vie des gens, a-t-il déploré.

Interrogé pour savoir ce qu’il aurait fait différemment de Justin Trudeau pendant la pandémie, il a déclaré avoir demandé 22 fois pendant 18 mois au chef libéral de mettre en place des congés de maladie pour les travailleurs affaiblis et que celui-ci a refusé sa requête.

Il a fait remarquer que M. Trudeau a depuis repris cette idée et l’a incluse dans sa plateforme électorale. C’est le comble du cynisme. C’est tellement cynique. C’est franchement dégueulasse, s’est-il indigné.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Une coalition?

À deux jours du vote, le leader du NPD a été questionné sur la stratégie qu’il adopterait s’il détenait la balance du pouvoir au terme des élections fédérales.

Notre but, c’est d’aider les gens. On va respecter la décision de la population. Les citoyens vont décider lundi. Je veux rassurer les gens : qu’importe votre décision. […] On va continuer de se battre pour vous. Vous pouvez avoir confiance, a-t-il dit.

Par la suite, il s’est fait demander s’il appuyait le principe selon lequel le parti qui arrive premier aux élections a priorité pour former le gouvernement. Je pense en principe que les Canadiens vont décider quel type de Parlement nous aurons lundi, a-t-il répondu.

Si le NPD détenait la balance du pouvoir, est-ce que vous formeriez une coalition ou scelleriez un accord avec vos rivaux pour stabiliser le Parlement? Nous avons démontré pendant cette pandémie ce que nous avons fait au Parlement avec un gouvernement minoritaire. Nous avons montré aux Canadiens qu’on s’est battu pour eux, on s’est battu pour leur donner une aide accrue, a-t-il rétorqué.

Il a poursuivi en blâmant le chef libéral d’avoir cherché une excuse pour déclencher des élections pour une raison purement égoïste, de dire beaucoup de choses sans les réaliser, de jouer sur les apparences et de briser ses promesses.

Entraîné sur le terrain de l’environnement, une des priorités du parti, Jagmeet Singh a été interrogé sur de possibles contradictions entre ses positions vertes et le fait de prendre régulièrement l’avion pour effectuer de courts arrêts de campagne.

C’est vraiment M. Trudeau qui manque de clarté. Plus que ça, il fait l’opposé de ce qu’il dit. Il dit qu’on doit éliminer les subventions aux pétrolières. Au lieu de les éliminer, il les a augmentées jusqu’à 900 millions de dollars par année. C’est plus que le niveau des conservateurs avec Harper, a-t-il critiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !