•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves-François Blanchet demande la balance du pouvoir aux Québécois

Yves-François Blanchet parle devant l'édifice de l'Assemblée nationale.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a tenu un point de presse samedi devant l'Assemblée nationale, un lieu choisi pour sa symbolique.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Conservateur ou libéral? Majoritaire ou minoritaire? Les spéculations vont bon train concernant le résultat du vote des élections fédérales lundi, mais le chef du Bloc québécois, lui, a les yeux rivés sur une chose : la balance du pouvoir.

Ce qu’on demande, ce n’est pas le pouvoir pour le pouvoir. […] C’est le pouvoir pour abriter dans le sens des projets du Québec, des idées du Québec, des rêves du Québec, de ce qui fait que nous sommes Québécois, a-t-il assuré samedi, devant l'Assemblée nationale du Québec.

En passant de 10 à 32 sièges en 2019, le Bloc québécois avait contribué à priver les libéraux d'une majorité, un coup que le parti aimerait bien reproduire cette année. Dès le début de la campagne, M. Blanchet n'a pas caché son objectif de faire élire environ 40 députés cette fois-ci.

On peut imaginer qu’un petit peu plus de poids permet de réaliser un petit peu plus d’affaires. C’est dans cet esprit-là qu’on le demande, toujours dans le respect des intérêts du Québec, pour que le Bloc devienne un incontournable au cœur de chacune des décisions de la Chambre des communes du Canada.

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Il a donc appelé les Québécois à voter avec leur coeur, avec leurs convictions, avec leur passion espérant ainsi faire contrepoids aux appels au vote stratégique qui se répètent depuis plusieurs jours, notamment de la part de Justin Trudeau.

Je ne crois pas que cet appel est crédible. Je ne crois pas que les gens vont l’entendre tant que ça. On a servi cette soupe aux Québécois élection après élection, a commenté le chef bloquiste à ce sujet.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Le chef libéral s'est d'ailleurs attaqué au Bloc québécois plus tôt samedi, affirmant qu'il tente de s'arroger un monopole sur la fierté québécoise. Justin Trudeau a mentionné que son caucus et son gouvernement ont compté énormément de Québécois forts qui ont défendu la langue française ainsi que l'identité et les intérêts québécois.

Ça ne se fait pas dans l’opposition. Ce n’est pas avec de la rhétorique qu’on livre pour les familles ni qu’on va aider la langue française au Québec et partout au pays, a déclaré M. Trudeau.

Une rhétorique, justement, qui n'a pas tout à fait convaincu Yves-François Blanchet, pour qui les députés québécois d'une formation canadienne sont parfois appelés à laisser passer des affaires qui, normalement, ne passeraient pas, parce que l’intérêt supérieur du beau et grand Canada commande qu’on s’assoit dans le coin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !