•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des portes d’écoles seront verrouillées après l’intrusion de manifestants

Les portes d'une école sont barrées avec un écriteau "école fermée, attendre le directeur".

Dans des vidéos Facebook, des manifestants expriment leur exaspération face à la vaccination d'enfants de plus de 12 ans qui ont eux-mêmes donné leur consentement sans égards aux parents.

Photo : Radio-Canada / Christopher Mulligan

Radio-Canada

Dès lundi, le district scolaire du nord de l'Okanagan et de Shuswap fermera l’accès de ses écoles pendant les cours. Cette décision a été prise après que des manifestants contre les mesures sanitaires sont entrés dans certains de ses établissements vendredi.

Plusieurs écoles à Salmon Arm ont été placées en confinement de sécurité à cause de ces intrusions, indique la directrice du district scolaire, Donna Kriger.

Cette décision des manifestants d'entrer dans les établissements scolaires est complètement inacceptable, affirme-t-elle.

À partir de lundi, les portes extérieures des écoles du district seront fermées pendant la journée. Ceux qui voudront avoir accès aux établissements sont priés d'en informer le personnel.

Le district travaille avec la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour s’assurer que les manifestants restent hors du terrain de ces écoles, indique Donna Kriger.

Le détachement de la GRC de Salmon Arm a confirmé que des protestataires sont entrés dans une école vendredi et ont fait face à des agents de sécurité.

Les manifestants ont quitté les lieux avant que la police n’arrive, après que les autorités de l’établissement leur ont indiqué qu’ils n’avaient pas le droit d’être là, selon un porte-parole de la GRC.

Une véritable honte

Le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique, Mike Farnworth, a décrit comme absolument inacceptables les événements de Salmon Arm, lors d’un entretien avec les médias vendredi.

C’est une véritable honte, a-t-il réitéré, en ajoutant que le mot covidiot ne décrit même pas l’ampleur de ces gestes inappropriés.

C’est inacceptable à un point extrême.

Une citation de :Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique

Des vidéos en direct Facebook ont été prises par des manifestants, alors qu’ils s'en prenaient verbalement à des membres du personnel de la santé administrant des vaccins dans un stationnement d'école.

Dans celles-ci, ils expriment leur indignation à l'idée que des enfants de plus de 12 ans ont le droit de recevoir un vaccin sans le consentement de leurs parents.

D’après la Loi sur la petite enfance de 1996, un mineur mûr peut consentir à recevoir les soins médicaux (Nouvelle fenêtre) dans la mesure où ceux-ci sont nécessaires et que l'enfant comprend ce qu'ils impliquent, les risques qu'ils posent et les avantages qu'ils offrent.

D'autres manifestations contre le passeport sanitaire et les restrictions sont prévues à samedi à Vancouver et à Victoria dans le cadre d'un mouvement de protestation national.

En début de semaine, à Vancouver, quelques centaines de personnes ont manifesté en ce sens. Certains ont nié l’efficacité des vaccins, alors que d'autres ont condamné les restrictions sanitaires et d'autres encore ont dénoncé le passeport vaccinal, qui, selon eux, porte atteinte aux libertés individuelles.

La Colombie-Britannique a recensé 768 nouveaux cas de COVID-19 vendredi, ainsi que 11 morts liés à la maladie. Le nombre de personnes hospitalisées s'établit à 298, dont 135 aux soins intensifs.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !