•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix du gaz naturel pourrait atteindre des niveaux historiques cet hiver

Le gaz naturel se vendait environ 4,80 $ le gigajoule, mardi matin, en Alberta, un prix que l'on n'avait pas vu depuis plusieurs années.

Deux brûleurs au gaz allumés sur une cuisinière.

Le gaz naturel est utilisé pour le chauffage domestique, la production d'électricité et par des appareils ménagers comme les cuisinières.

Photo : Radio-Canada / Kim Brunhuber

Radio-Canada

Le prix du gaz naturel atteint ses plus hauts sommets depuis des années et cette montée peut se répercuter sur la facture de gaz de plusieurs à l’approche de l’hiver.

Un ensemble de facteurs en Amérique du Nord et en Europe contribue à cette situation. Le prix des combustibles fossiles est en forte hausse, propulsé par des tempêtes saisonnières et une pénurie d’approvisionnement outre-mer.

Le gaz naturel se vendait environ 4,80 $ le gigajoule en Alberta, mardi matin, signale l’analyste principal à RBN Energy, Martin King.

Il s'agit de l'une des plus grosses flambées du prix ces dernières années, avec l'exception de celle de la vague de froid nord-américaine plus intense de février, note Martin King. C’est stupéfiant, ajoute-t-il.

En sept ans, c’est un sommet pour le gaz naturel aux États-Unis et au Canada, précise l’analyste. Beaucoup de marchés mondiaux frôlent un sommet historique.

Les consommateurs recevront une facture de gaz plus salée à un moment où ils paient déjà davantage pour le logement, le transport et la nourriture.

Nous verrons comment le printemps et l’été de l’an prochain s'annoncent, commente Martin King. À très court terme, nous devrons tous faire face à une facture de gaz naturel plus élevée cet hiver.

Une histoire internationale

Plusieurs facteurs ont un effet sur le marché du gaz naturel et ses prix dans le monde.

En Europe, les réserves sont basses à cause d'un hiver plus froid qu’à l’habitude et de travaux d'entretien dans des installations norvégiennes, ce qui engendre une augmentation du prix du gaz sur le Vieux Continent.

Cet envol du prix du gaz à l’étranger suscite une intensification de l’exportation de gaz naturel liquéfié américain, explique le directeur du groupe de recherche Raymond James Energy à Calgary, Jeremy McCrea.

Notre inventaire de gaz [naturel] se draine plus rapidement que beaucoup s'y attendaient.

Une citation de :Jeremy McCrea, directeur du groupe de recherche Raymond James Energy

On s’attend à voir [une fourchette de prix] de 4 $ à 4,25 $ si on regarde les prévisions du prix du gaz naturel pour un an, prédit-il pour le marché albertain. C’est parmi les niveaux [de prix] les plus élevés qu’on a vus depuis 2014.

Les producteurs, seuls gagnants de cette situation ?

Une hausse du prix du gaz naturel devrait augmenter les revenus de l’Alberta et des producteurs de gaz canadien, qui avaient réduit leurs coûts d’opération lorsque le prix était plus bas.

Une conduite de gaz naturel.

Bien que la facture s'annonce salée pour les consommateurs, les producteurs, eux, peuvent profiter de cette montée des prix.

Photo : Autre banques d'images / Guy Leblanc

Le président de la compagnie calgarienne Peyto Exploration & Development, Darren Gee, révèle que le prix actuel du gaz est avantageux pour son entreprise.

Cette [tarification] se traduit par plus de forage, plus d'investissements en Alberta et plus d'emplois pour les Albertains, souligne-t-il.

Le plus difficile, c'est que nous avons encore une quantité limitée de sorties dans l'ouest du Canada, nuance-t-il. Nous ne pouvons acheminer autant de gaz [supplémentaire] sur le marché, que ce soit vers le marché américain ou vers le marché mondial.

Avec les informations de Tony Seskus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !