•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erin O’Toole encore talonné sur le taux de vaccination de ses candidats

Erin O’Toole donne le coude à un paritsan.

Erin O’Toole se trouvait à Flamborough, en banlieue de Toronto, samedi matin.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le chef conservateur a lancé un appel fort aux électeurs insatisfaits et frustrés par le gouvernement Trudeau samedi, mais c'est plutôt le taux de vaccination de ses candidats qui a retenu l'attention – encore une fois –, à deux jours d'un vote dont le résultat s'annonce plus que serré.

Le chef conservateur était à Flamborough, en banlieue de Toronto, samedi matin, pour convaincre les électeurs canadiens que son parti était le seul à pouvoir empêcher Justin Trudeau de gouverner.

Ne vous y trompez pas. Voter pour d’autres partis qui ne peuvent pas gagner, peu importe à quel point vous vous sentez lésé ou fâché, ne permettra pas de mettre Trudeau dehors, a-t-il lancé, dans un appel à peine voilé aux partisans du Parti populaire du Canada.

Les agrégateurs de sondage créditent maintenant le parti de Maxime Bernier de 5,6 % des intentions de vote au pays. Le Parti conservateur, lui, obtient 31,5 %, tout juste derrière les libéraux qui récoltent 32,1 %.

Votre frustration n’en sera que doublée si l’on se réveille mardi matin avec un autre gouvernement Trudeau. [...] Il n'y a qu'une seule manière de montrer la porte à Justin Trudeau, et c'est de voter conservateur lundi.

Une citation de :Erin O'Toole, chef du Parti conservateur

Le chef O'Toole a ainsi multiplié les attaques envers son rival libéral, qui se trouvait lui aussi dans la région de Toronto, pour tenter de faire bouger l'aiguille en sa faveur dans une course plus que serrée.

C'est toutefois le taux de vaccination de ses candidats qui a retenu l'attention, après que la plupart d'entre eux eurent refusé de répondre à une demande du quotidien Glode and Mail concernant leur statut vaccinal.

Mais tel qu'il l'a fait depuis le début de la campagne, le chef a esquivé cette question à plusieurs reprises. Les vaccins sont primordiaux dans notre lutte contre la COVID-19, a-t-il déclaré.

Consultez notre dossier sur les élections fédérales 2021.

Mais connaît-il le taux de vaccination de ses propres candidats? On a une règle claire dans notre campagne. Tous nos candidats, tous nos bénévoles, doivent utiliser les vaccins ou les tests de dépistage rapides quotidiens et suivre les règles provinciales, a-t-il répondu, assurant avoir mené une campagne sécuritaire.

Il a rappelé avoir utilisé à de nombreuses reprises son studio de l'hôtel Westin, à Ottawa, pour éviter les rassemblements en personne, puis avoir toujours respecté les règles sanitaires en vigueur dans chacune des provinces où il a fait campagne.

Au cours de cette élection, le Parti conservateur s'est opposé à la vaccination obligatoire, notamment celle des fonctionnaires fédéraux que souhaitent mettre en place les libéraux. Erin O'Toole aspire à vacciner 90 % des Canadiens, mais soutient qu'il s'agit d'un choix personnel.

Ceux qui ne souhaitent pas être vaccinés devraient pouvoir bénéficier d'une solution de rechange, notamment avec la possibilité d'utiliser des tests de dépistage rapides de manière régulière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !