•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée législative accélère le dossier de la reconnaissance des terres autochtones

Une statue de la reine Victoria veille devant l'assemblée législative du Manitoba

L'Assemblée législative du Manitoba prépare un énoncé afin de reconnaître qu'elle tient ses travaux sur le territoire traditionnel des Autochtones.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle De Mer

Radio-Canada

Un comité doit rendre un rapport d’ici le 22 octobre dans le cadre de la démarche de l’Assemblée législative du Manitoba visant la reconnaissance territoriale des peuples autochtones. 

Le premier ministre Kelvin Goertzen a créé un comité de trois députés dirigé par l'ancienne ministre des Relations avec les Autochtones, Eileen Clarke, afin de procéder à une consultation et de présenter les résultats d'ici le 22 octobre.

Le temps est venu et il est important que l'Assemblée législative du Manitoba soit saisie de cette question, mais il est également important de bien faire les choses , a déclaré M. Goertzen pour expliquer pourquoi la loi ne sera pas mise en place immédiatement.

L’Assemblée législative va ainsi reconnaître sa présence sur les terres ancestrales des peuples autochtones.

La reconnaissance territoriale autochtone est déjà une réalité les universités de la province, les équipes de sport professionnel, plusieurs gouvernements municipaux, des entreprises et d'autres organismes.

Le premier ministre admet que son gouvernement aurait dû le faire plus tôt.

Parfois, il y a des événements qui se produisent qui aident à clarifier les choses.

La découverte de tombes non marquées sur un ancien site de pensionnat en Colombie-Britannique en juillet, une rencontre avec des survivants des pensionnats du Manitoba et la mise en berne des drapeaux à l'édifice législatif ont servi de déclic.

M. Goertzen a répondu qu'il appuierait l’idée d’une reconnaissance quotidienne à l’Assemblée législative mais qu'il souhaitait attendre l’issue des consultations menées à ce sujet.

Il a dit également vouloir que la reconnaissance fasse partie du texte des rapports annuels du gouvernement.

Le NPD, pas convaincu

La députée du Nouveau Parti démocratique (NPD), Nahanni Fontaine a qualifié cette annonce de nouvelle tentative pour bloquer le processus tout en faisant croire que le gouvernement est sur la voie de la réconciliation.

Alors, entendre aujourd'hui le premier ministre annoncer un processus consultatif qui sera dirigé par trois personnes non autochtones, c'est plutôt malhonnête […] et assez colonial.

Nahanni Fontaine a déclaré que le chef du NPD Wab Kinew et elle font pression pour une reconnaissance des terres depuis 2018.

Elle a déclaré que son parti a fourni un libellé du texte de reconnaissance territoriale qui a été jugé trop long. Ils l'ont raccourci, a-t-elle dit, mais les discussions sont tout simplement tombées à l'eau .

Le libellé d'une reconnaissance appropriée a été convenu par les survivants des pensionnats et les familles de femmes et de filles autochtones assassinées ou disparues, et il est utilisé depuis bien plus d'une décennie maintenant, a ajouté Mme Fontaine.

Au cours de la dernière session législative, le NPD a présenté une résolution visant à établir une reconnaissance des terres.

Avec les informations de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !