•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Salon du livre de l’Estrie est de retour

Une foule assise dans une salle de cinéma devant une présentation des activités offertes au Salon du livre de l'Estriere

Une conférence de presse était organisée vendredi matin à la Maison du cinéma de Sherbrooke pour présenter cette édition du Salon du livre.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Radio-Canada

Après une année de pause en raison de la pandémie, le Salon du livre de l'Estrie est de retour. Une formule complètement revisitée de l'événement attend les amateurs de lecture pour cette 43e édition.

Cette année, l'administration mise sur une programmation 100 % québécoise. De plus, au lieu d'être présenté au Centre de foires de Sherbrooke, le Salon du livre de l'Estrie occupera plusieurs espaces. Les différentes activités, qui auront lieu du 14 au 17 octobre, mettront en valeur 30 autrices et auteurs têtes d'affiche.

On a une offre un peu plus traditionnelle, style tables rondes, entrevues d'auteurs, rencontres. Ce volet-là va être assumé par les librairies. [...] On a développé en parallèle une programmation qu'on appelle hors les murs. On tient nos activités traditionnelles en même temps que celles hors les murs pendant les quatre jours du Salon, explique la directrice générale Mylène Rioux.

Parmi les activités extérieures, on trouve des rencontres sous le thème de la lecture dans des restaurants de Sherbrooke, une émission sur la littérature tournée à l'Université de Sherbrooke ainsi qu'un circuit littéraire aménagé sur la rue Wellington.

L'importance des écoliers

Par ailleurs, année après année, les visites scolaires occupent une grande place dans la réussite du Salon du livre de l'Estrie. Pandémie oblige, la présence des écoliers sera perturbée lors de cette édition. Les artisans de l'événement tiennent tout de même à conserver ce précieux lien avec les écoles de la région.

La virée scolaire est toujours là cette année. Ce sont les écoles qui invitent des auteurs, qui vont aller faire des animations dans les classes. Pour ça, on a un volet virtuel et un volet présentiel, donc il y a déjà des écoles qui ont choisi de réserver ces moments d'animation, souligne Mylène Rioux avant d'ajouter que des activités s'adressant directement aux plus jeunes sont également prévues dans la programmation.

Pour Mme Rioux, qui est directrice générale du Salon du livre depuis cet été, ce mandat représente un retour à ses premières amours. Elle a étudié en littérature avant d'amorcer sa vie professionnelle dans le milieu communautaire. Elle s'est approprié ses nouveaux souliers très rapidement et se sent en pleine possession de ses moyens.

La pandémie nous donne l'envie de développer de nouvelles idées, de nouveaux projets, qu'on pourrait retrouver dans une autre programmation. [...] Ce qu'on fait présentement pourrait nous inspirer pour la suite des choses, tout en conservant notre Salon du livre traditionnel.

On sait que les gens l'attendent, qu'ils l'apprécient.

Une citation de :Mylène Rioux, directrice générale du Salon du livre de l'Estrie

Il est à noter que le passeport vaccinal est nécessaire pour assister aux activités. Toutes les mesures sanitaires imposées par la santé publique ont été mises en place par l'équipe organisatrice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !