•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’accusations pour les policiers d’Ottawa impliqués dans une collision

La scène de l'accident, la nuit tombée. Les deux voitures accidentées sont toujours au milieu de l'intersection.

Le chien de garde de la police de l'Ontario dit que la voiture de la femme a été heurtée par le conducteur d'une Mercedes Benz qui s'est enfui, après avoir été arrêté par la police d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / /SB

Radio-Canada

Le chien de garde de la police de l'Ontario ne portera pas d'accusation contre deux policiers, après qu'une femme de 28 ans ait été grièvement blessée dans un accident avec un autre conducteur qui tentait de prendre la fuite

La femme se dirigeait vers l'ouest, sur le chemin Ogilvie, dans la nuit du 22 mai 2021, et traversait le chemin Cyrville lorsque sa voiture a été heurtée par le conducteur d'une Mercedes Benz qui avait brûlé le feu rouge, a indiqué, vendredi, l'Unité des enquêtes spéciales (UES).

Quelques minutes avant l'accident, deux policiers d'Ottawa avaient arrêté le conducteur sur le boulevard Saint-Laurent pour une possible infraction au Code de la route.

Lorsque les agents ont repéré ce qui aurait pu être du cannabis dans le véhicule, ils ont demandé au conducteur et à son passager de sortir, a écrit le directeur de l'UES, Joseph Martino dans son rapport. À ce moment, le moteur de la voiture était éteint, mais le conducteur s'est empressé de le redémarrer, avant de souffler désolé aux policiers et de prendre la fuite à toute vitesse.

Alors qu'ils poursuivaient la Mercedes Benz, atteignant parfois 100 km/h dans des rues résidentielles étroites, les agents ne semblent pas avoir mis en danger la circulation des piétons et des véhicules, a écrit M. Martino.

Ils ont également mis fin à leur poursuite bien avant l'accident, a-t-il ajouté.

L'UES mène des enquêtes criminelles sur des allégations impliquant des policiers qui sont liées à des blessures graves, à la mort ou à une agression sexuelle.

Les deux agents ont refusé d'être interrogés dans le cadre de l'enquête.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.