•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Système de santé : une lourde tâche pour la nouvelle ministre en Nouvelle-Écosse

Le premier ministre et la ministre de la Santé iront à la rencontre des travailleurs la semaine prochaine.

Michelle Thompson assise en conférence de presse devant un drapeau de la Nouvelle-Écosse.

Michelle Thompson, ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse, le 1er septembre 2021

Photo : Communications Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Comme première étape à l’amélioration promise du système public de santé en Nouvelle-Écosse, le premier ministre Tim Houston et la ministre de la Santé Michelle Thompson débuteront lundi une tournée de quatre jours à travers la province.

Ils iront à la rencontre des travailleurs de la santé pour que ceux-ci partagent leurs inquiétudes et leurs suggestions.

Mme Thompson, infirmière autorisée pendant 29 ans et ancienne gestionnaire d’un foyer de soins de longue durée à Antigonish, dit qu’elle veut entendre la vérité, sans détour, des travailleurs de la santé de première ligne.

M. Houston et Mme Thompson dirigeront des équipes de trois personnes durant cette tournée, afin de rencontrer le plus de travailleurs possible.

C’est important qu’ils racontent leur histoire et proposent aussi leurs solutions, dit la ministre. Ils voient ce qui est inefficace, au jour le jour. Ils voient ce qui les empêche d’avancer, mais ils connaissent aussi leurs forces.

Du pain sur la planche

Tim Houston vu de profil pendant qu'il prononce une allocution.

Tim Houston, premier ministre de la Nouvelle-Écosse

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le gouvernement néo-écossais a rendu publiques jeudi les lettres de mandat rédigées par le premier ministre Houston à l’attention de chacun de ses ministres (Nouvelle fenêtre). Ces lettres font le détail des tâches que chaque ministre a le mandat d’accomplir.

La ministre de la Santé, qui hérite sans surprise d’une très longue liste d’objectifs (Nouvelle fenêtre), a déclaré que sa priorité était claire. Michelle Thompson entend d'abord s’attaquer aux pressions immédiates qui s’exercent sur le système public de santé, puis améliorer l’accès aux soins.

En juillet dernier, 69 000 Néo-Écossais sans médecin de famille — un nouveau record — étaient inscrits sur une liste d’attente provinciale.

L'accès immédiat à une offre virtuelle de soins pour les citoyens se trouvant sur cette liste fait partie des priorités du gouvernement.

Depuis son élection, le gouvernement progressiste-conservateur a annoncé la création du nouveau bureau pour le recrutement des professionnels de la santé.

Le ministère devra aussi solutionner les problèmes de rétention des professionnels de la santé, rendre plus compétitive la rémunération des médecins de famille, réduire l'attente pour des interventions chirurgicales, étendre à certains spécialistes l'usage de la télémédecine et diminuer la bureaucratie dans le système.

Montage de photos de Barbara Adams et Brian Comer assis à des pupitres lors de leur assermentation.

Les ministres Barbara Adams (à gauche) et Brian Comer (à droite) lors de leur assermentation le 31 août 2021.

Photo : Communications Nouvelle-Écosse

La présidente du syndicat des infirmières et infirmiers de la Nouvelle-Écosse, Janet Hazelton, se réjouit que le nouveau gouvernement progressiste-conservateur ait créé le bureau du recrutement des professionnels de la santé, le bureau pour la santé mentale et les dépendances, et créé le ministère des Aînés et des Soins de longue durée.

Barbara Adams est la ministre des Aînés et des Soins de longue durée. Brian Comer est le ministre responsable du Bureau pour la santé mentale et les dépendances, et le ministre responsable de la Jeunesse. C'est la ministre de la Santé, Michelle Thompson, qui est responsable du Bureau du recrutement.

Janet Hazelton prévient que le syndicat des travailleurs fera le suivi des engagements du nouveau gouvernement à l’égard du système de santé.

D'après les reportages de Michael Gorman et Vernon Ramesar, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !