•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau plan d’urgence en Saskatchewan pour soulager la pression sur les hôpitaux

COVID-19 has threatened to push Alberta's accute care system past the tipping point. If beds, staff or ventilators become scarce, emergency triage protocols could mean critically ill patients are turned away from ICUs.

Le nouveau plan prévoit 175 lits dans les unités de soins intensifs.

Photo : (Leah Hennel/AHS)

Charles Le Bourgeois

En raison de la pression de plus en plus forte sur les hôpitaux de la province, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) annonce un nouveau plan d’urgence. Elle augmente la capacité hospitalière et ralentit les procédures non urgentes.

Le nouveau plan d’urgence de la province comporte quatre objectifs :

  • Passer d’une base de 79 à 175 lits (plutôt que les 130 actuels) dans les services de soins intensifs;
  • Augmenter la capacité hospitalière pour soigner 350 patients atteints de la COVID-19 (plutôt que 255), en dehors des soins intensifs;
  • Soutenir le déploiement du personnel pour être en mesure de faire rechercher jusqu’à 750 nouveaux cas positifs par jour;
  • Poursuivre les efforts pour atteindre les objectifs de dépistage, en visant moins de 24 heures d’attente pour un centre de dépistage, et moins de 90 minutes pour les tests au volant.

La directive de la province, rendue publique vendredi, prévoit également de continuer à soutenir, au cours des six prochaines semaines, certains traitements urgents comme ceux contre le cancer.

La mise en œuvre de cette nouvelle phase aura lieu au cours des prochains jours et aura un impact sur les patients à partir de la semaine prochaine, selon un communiqué de la SHA.

D’après l’Autorité de la Santé, ce plan d’urgence nécessitera des transferts de patients dans des établissements qui peuvent ne pas correspondre à leurs préférences et qui pourraient être plus éloignés de leur domicile.

La province établit en ce moment des critères provinciaux pour assurer une application cohérente des suspensions temporaires de procédures. La SHA ajoute que les patients concernés seront directement contactés.

Nous avons atteint un point critique et sommes maintenant au bord du plus grand test auquel notre système de santé ait été confronté depuis le début de cette pandémie , déclare le président-directeur général de la SHA, Scott Livingstone.

Il ajoute que la pression sur nos hôpitaux est le résultat direct de la pandémie des non-vaccinés qui est en cours.

De son côté, la médecin en chef à la SHA, Susan Shaw, estime que le système de santé de la province est tellement sous pression qu’il ne serait pas en mesure de gérer les victimes d’une collision grave, comme celle des Broncos de Humboldt survenue en avril 2018.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !