•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseiller municipal Rick Chiarelli hospitalisé

Rick Chiarelli assis à une table devant un ordinateur portatif dans la salle du conseil municipal d'Ottawa.

Le conseiller Rick Chiarelli (Archives)

Photo : CBC / Giacomo Panico

Radio-Canada

Le conseiller municipal de la Ville d’Ottawa, Rick Chiarelli, a été hospitalisé au cours de la semaine, a confirmé une membre de son équipe.

Après avoir été transporté à l’hôpital par ambulance, il a subi des tests approfondis et, à la lumière des résultats de ceux-ci, ses problèmes de santé semblent découler de ceux qu'il a connus pendant plusieurs mois après son quadruple pontage à cœur ouvert, en décembre 2019.

Son équipe a précisé que les tests sont toujours en cours et que le conseiller municipal a l’intention de reprendre ses tâches virtuellement aussitôt que son état de santé le permettra, comme les réunions budgétaires prévues avec la communauté.

Conseiller du quartier Collège, Rick Chiarelli baigne dans le milieu de la politique municipale depuis plusieurs décennies, d'abord à la Ville de Nepean, puis à Ottawa, où il a occupé divers rôles.

Allégations

Le conseiller Rick Chiarelli a fait plusieurs fois les manchettes, ces dernières années.

Récemment, plusieurs femmes ont partagé sur Twitter des captures d’écran de messages envoyés par le compte de M. Chiarelli. Son équipe a plaidé que le compte du conseiller municipal a été piraté.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a aussitôt demandé au Bureau de la commissaire à l'intégrité de mener une enquête sur ces allégations.

En juillet 2020, il a aussi fait l’objet d’allégations d’inconduite, ce qui a mené à la peine la plus sévère du conseil municipal, soit une suspension de salaire de neuf mois, ce qui représente un peu plus de 79 000 $.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.