•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

DEFUND, un film militant au TIFF

Les comédiens dans la peau de leur personnage sourient à la caméra.

Capture du duo frère et sœur du film debout fixant la caméra, juste avant de sortir militer dans les rues.

Photo : Roundstone Communications

Radio-Canada

DEFUND, c'est le titre d'un court-métrage inspiré d'une des revendications militantes du mouvement Black Lives Matter. Ce film torontois a été projeté dans le cadre d’un des programmes de courts-métrages du Festival international du film de Toronto (TIFF).

La fiction DEFUND s'inspire du slogan « Defund the police » - un appel à la réduction du financement des forces de l'ordre - qui a été mis de l’avant par le mouvement Black Lives Matter.

Les Torontois Khadijah Roberts-Abdullah et Araya Mengesha, ont coécrit, réalisé et interprété ce court-métrage de 14 minutes. Le film présente deux jumeaux vivant ensemble pendant la pandémie et qui tentent de participer à la lutte pour la justice raciale durant l’été 2020.

Étant colocataires et amis, les deux cinéastes n’ont pas eu de problème à travailler sur le film ni à le tourner sous le coup des restrictions sanitaires.

Araya étant mon colocataire, je me suis tourné vers lui et je lui ai demandé s’il voulait collaborer avec moi en racontant une histoire , confie Khadijah Roberts-Abdullah, protagoniste du film.

Khadijah Roberts-Abdullah sourit à la caméra, la main placée prés de sa joue.

Khadijah Roberts-Abdullah est actrice, écrivaine, productrice, comédienne. Elle a joué dans plusieurs grandes productions telles que Awake, un film de Netflix sortie cette année.

Photo : Roundstone Communications

Une collaboration qui pose le court-métrage comme un acte communautaire avec des scènes, où par moment, les projecteurs ne s'intéressent qu'à la tirade de l'un ou l'autre.

Le film rappelle une scène de théâtre où deux comédiens s’échangent dynamiquement des répliques.

Avec un scénario largement inspiré de leur quotidien en tant qu’Afro-Canadiens, les membres du duo ont voulu exprimer leurs inquiétudes.

Araya Mengesha pose son regard loin de l'objectif de la caméra

Araya Mengesha est un acteur canadien né à Toronto.

Photo : Roundstone Communications

Araya Mengesha, protagoniste du film, raconte d’ailleurs que la mort de George Floyd a conduit de nombreuses personnes dont lui à s'interroger sur le rôle de la police auprès des communautés. Nous étions tous deux, comme beaucoup d’autres, en train de guérir de l’affaire George Floyd, dit-il.

Khadijah et moi, on s’est dit : "qu’est-ce qui est important pour nous de raconter en ce moment?" Et, c'était le moment présent dans lequel nous étions.

Une citation de :Araya Mengesha, comédien et réalisateur

Même son de cloche du côté de Khadijah Roberts-Abdullah qui croit que la réduction du financement des services de police est une idée qui divise et manque de visibilité, d'où la nécessité de faire ce film.

Nous avons raconté une histoire qui tente de comprendre cette division et veut recréer une occasion d’exprimer son désaccord avec élégance, explique la comédienne qui n’en est pas à sa première réalisation de film. Elle pense que ce film permet de relancer le débat sur cet enjeu.

Le court-métrage DEFUND sera aussi diffusé au Festival international du film de Vancouver en octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !